Partager

L’Agence nationale pour l’emploi (ANPE) a organisé la 34e session ordinaire de son conseil d’administration le mercredi 26 décembre à son siège. Lors de cette 34e session dite budgétaire, il était question de l’examen et l’adoption de deux documents importants qui sont le plan de travail annuel et le projet de budget pour l’exercice 2018.

La 34e session était axée sur le plan de travail annuel et le projet de budget pour l’exercice 2018. Le budget prévisionnel de l’Agence, adossé au plan de travail annuel 2018, s’élève en recettes et en dépenses à 6 milliards  505 millions de F CFA.
Pour le président du conseil d’administration non moins président du conseil national du patronat, Mamadou Sinsy Coulibaly, le plan de travail annuel et le projet de budget pour l’exercice 2018 s’inspirent du plan d’action de la politique nationale de l’emploi.
« Ces deux documents de référence ont servi de socle à l’élaboration de la feuille de route du ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle. Ils sont en parfaite harmonie avec le plan stratégique de développement (PSD) de l’ANPE », a déclaré M. Coulibaly.

L’emploi rural est l’une des priorités dans le budget pour l’exercice 2018 pour diminuer l’orpaillage clandestin. « Nous voulons faire en sorte que le secteur rural soit plus incitatif pour notre jeunesse, ça sera un moyen de lutter contre l’orpaillage clandestin qui, non seulement ne favorise pas l’emploi décent, mais aussi constitue une source de déperdition de notre jeunesse et de tension sociales », a ajouté le PCA.
Le PTA 2018 consacre également une place de choix au secteur privé à travers la création et le développement des PME, principaux pourvoyeurs d’emplois. L’ANPE va se pencher dans le domaine numérique.

« Face aux évolutions technologiques, notre Agence, a précisé le PCA, doit s’orienter également vers des projets innovants à travers la formation aux métiers du numérique qui a l’avantage d’être plus rapide, plus économique et à moindre coût ».
Quatre agents de l’ANPE vont faire valoir leurs droits à la retraite le 31 décembre 2017. Il s’agit d’Abdoulaye B. Traoré, directeur général adjoint, Attaher Talhatou Maïga, directeur régional ANPE-Kidal, Djibril Traoré, surveillant au Centre de perfectionnement reconversion de l’ANPE, et Abdoulaye Mahamane Maïga, gardien à la direction régional de Kidal. Le CA a salué leur contribution de qualité au service de l’emploi et de la formation professionnelle.

Moctar Dramane Koné, Stagiaire

L’Indicateur du Renouveau du 27 Décembre 2017