Partager

L’Agence nationale pour la promotion de l’Emploi (ANPE) a organisé hier jeudi 17 août une rencontre d’échanges et de validation du programme d’activités de la Cellule d’appui à l’emploi et la formation professionnelle des diplômés et formés en arabe. Il s’agissait à travers cette rencontre d’examiner et valider le programme d’activité. La cérémonie était présidée par le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle Maouloud Ben Kattra.

Depuis longtemps, l’école malienne forme des étudiants en arabe. La problématique de leur insertion dans la vie active constitue aujourd’hui une préoccupation majeure des plus hautes autorités. Moins d’un diplômé ou formé, soit 23 % en langue arabe, sur quatre a l’avantage d’effectuer un stage de qualification professionnelle après sa formation. Les 77 % restant ne bénéficie pas de stage et sont souvent handicapés dans la recherche d’emploi.

C’est pour pallier ce problème que les autorités du pays ont mis en place un cadre institutionnel pour procurer à chaque citoyen une éducation et une formation lui permettant de s’insérer dans le tissu économique.

Pour le ministre de l’emploi et de la formation professionnelle, Maouloud Ben Kattra, pour une meilleure appréhension de l’insertion de cette frange de jeunes, le département a commandité une étude sur la problématique de la formation professionnelle et de l’emploi des diplômés et formés en langue arabe dont le rapport a été validé au cours d’un atelier tenu du 27 au 29 août 2015 au CICB.

Il s’agit de développer leur employabilité et de les rendre plus compétitifs dans les domaines de la vie économique de l’emploi et de la formation professionnelle, sans tenir compte de la langue de formation. En 30 ans, les effectifs des élèves diplômés et formés en langue arabe ont presque été multipliés par 10.

Cette évolution s’explique par l’amélioration de l’image des medersas auprès des populations, la règlementation des conditions de création et d’ouverture des medersas et l’insertion des diplômés dans le marché du travail.

La rencontre a enregistré, entre autres, la présence des membres du secrétariat général et du cabinet du ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle, les représentants des départements ministériels, les directeurs des services centraux, rattachés et personnalisés, les coordinateurs des projets et programmes, les présidents des associations et ONG partenaires.

Ousmane Sagara

18 Aout 2017