Partager


La section syndicale de la douane, qui avait menacé d’aller en grève les 24 et 25 juillet 2008, si ses trois doléances ne sont pas satisfaites, est parvenue à signer le mardi 22 juillet un accord avec le gouvernement à travers le département en charge de la Fonction Publique. Du coup, elle lève son mot d’ordre de grève. C’est dire que la grève annoncée n’aura plus lieu.

Suite au préavis de grève déposé le 7 juillet 2008 par la section syndicale de la douane, le ministre du Travail, de la Fonction Publique et de la Réforme de l’Etat, a vite fait de mettre en place par arrêté une commission de conciliation, présidée par Mamadou Lamine Diarra et composée de Hamèye Founé Mahalmadane, rapporteur, Mamadou Soumano, Bakary Kouyaté, Yamadou Diallo et Me Aliou Diarra, tous membres.

Ces personnalités ont siégé le 18 juillet dans la salle de conférence de la Direction Nationale du Contrôle financier. C’était en présence des représentants du gouvernement, venus des départements des Finances et de la Fonction Publique et, bien sûr, de la section syndicale de la douane.

Aux termes des échanges, un accord a été signé le mardi 22 juillet entre les différentes parties. Il a trait aux trois revendications des gabelous.

Il s’agit de l’abrogation des décisions mettant à la disposition de la douane 300 agents, du statut autonome de l’administration de la douane et de l’intégration des 300 agents contractuels des douanes à la Fonction Publique, une situation qui dure depuis sous Alpha Oumar Konaré.

Concernant le premier point, la partie gouvernementale s’engage à ne plus recruter des contrôleurs de douane journaliers et des agents de constatation de douane journaliers. Elle s’engage à réviser la liste des emplois et à y retirer les emplois cités.

S’agissant du deuxième point, la partie gouvernementale s’engage à formaliser l’arrêté prévu à l’article 10 du décret du 27 janvier 2000 dans un délai de trois mois. De même, elle se dit favorable à un statut particulier à formaliser par voie de décret. Ce statut prendra en charge toutes les spécificités de la douane. Elle s’engage à le faire aboutir au plus tard le 31 janvier 2009.

Le dernier point, à savoir l’intégration des 300 agents contractuels de la douane dans la Fonction Publique, est acceptée par l’Etat qui s’engage à le concrétiser dans un délai de deux mois.

Voilà les réponses que le gouvernement a apportées aux doléances de la section syndicale de la douane qui manifestement a donné son accord sur tous les points. Aussi, Yacouba Katilé et ses camarades ont-ils décidé de lever le mot d’ordre de la grève annoncée pour les 24 et 25 juillet 2008.

Rappelons qu’en 2008, ce sont 1 444 contractuels qui ont été recrutés par l’Etat parmi lesquels 142 ont concerné le ministère des finances et il y a «36 douaniers» (agents de constatations journaliers de douane et contrôleurs journaliers de douane) à en croire le département de la Fonction Publique.

Le recrutement des douaniers a été fait sur la base des besoins exprimés par les départements et après concertations. La décision a été prise selon le ministère que dirige Me Abdoul Wahab Berthé, conformément aux dispositions du décret 038 fixant les conditions de travail du personnel de l’administration relevant du code de travail.

Précisons également que l’effectif qui a été recruté au compte de la Douane est une goutte d’eau dans la mer car les besoins de recrutement au sein de la douane sont énormes et à tous les niveaux (toutes catégories confondues).

Tout est bien qui finit bien, a-t-on l’habitude de dire, car le protocole de juillet 2006 dont la non application constitue l’une des doléances de la section syndicale de la douane est relancé au nom de la continuité de l’Etat par l’actuel ministre de la Fonction Publique, Me Abdoul Wahab Berthé.

Par son pragmatisme, il a pu éviter à l’économie malienne, notamment au trésor public, une grève inutile en ce moment de vaches maigres.


Chahana TAKIOU

24 Juillet 2008