Partager

Les chefs d’Etat et de gouvernement d’Afrique australe réunis à Johannesburg ont conclu leur sommet dimanche sans avoir réussi à arracher au pouvoir et à l’opposition au Zimbabwe un accord sur un gouvernement d’union nationale. Mais ils ont obtenu que les protagonistes poursuivent leurs négociations, insistant sur l’urgence d’un accord. »Les parties sont toujours très éloignées sur un point, celui des pouvoirs exécutifs qui doivent revenir au président et au Premier ministre », a déclaré le chef de la diplomatie angolaise, Joao Miranda, à l’issue d’une ultime tentative pour conclure les pourparlers. »L’écart entre les parties se réduit« , a-t-il toutefois assuré. L’Angola est membre de la troïka de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC) chargée des questions de politique, de défense et de sécurité.