Partager

La Banque ouest africaine de développement (BOAD), institution commune de financement du développement des pays de l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uémoa) fêtera le 14 novembre 2013 son 40e anniversaire. En prélude à cette commémoration, la BOAD a organisé vendredi 11 octobre à Bamako une conférence sur « 1973-2013, 40 ans d’interventions de la BOAD, bilan et perspectives ».

Madani Touré, ministre délégué auprès du ministre de l’Economie et des Finances chargé du Budget a présidé vendredi dernier à l’hôtel Salam, la conférence que la Banque Ouest africaine pour le développement (BOAD) a organisée. La rencontre qui entre dans les activités commémoratives des 40 ans de l’institution ouest africaine a drainé plusieurs membres du gouvernement et des responsables au plus haut niveau de la BOAD.

Après un film retraçant les réalisations de la BOAD au Mali et dans les pays de l’Uémoa, les différents intervenants ont mis l’accent sur le rôle capital qu’a joué la BOAD dans le développement de nos pays. C’est ainsi qu’il a été révélé que la revue du portefeuille de la BOAD au Mali est évaluée à plus de 323 milliards de FCFA. Il est reparti entre différents secteurs du public et du privé. A ses dires, la BOAD appuie la réalisation d’infrastructures, mais finance également le secteur hôtelier, l’Office du Niger. Au nord Mali, la BOAD a financé trois projets majeurs dont certains concernent la région de Kidal.

Les responsables de la BOAD ont échangé avec leurs clients, les opérateurs économiques, les acteurs des secteurs public et du privé. Le vice-président de la BOAD, Bassary Touré a tiré un bilan satisfaisant de l’activité de la banque.

« Nos interventions concernent actuellement, aussi bien le secteur public que le privé. Les engagements de la banque au Mali s’élèvent à 333 milliards CFA», a-t-il signifié.

Selon lui, depuis sa création en 1973 et surtout, le démarrage de ses activités opérationnelles au Mali en 1984, la BOAD a accumulé un capital d’expérience, un savoir-faire et une bonne expertise en matière de financement et d’exécution de projets d’investissement, tant nationaux que régionaux.

Pour lui, la banque apporte une valeur ajoutée aux efforts de développement des Etats membres de l’Uémoa.

Consciente de l’importance des défis à relever au cours des années à venir, la BOAD selon son vice président, a engagé en 2009, la mise en œuvre de son premier plan stratégique.

Ce plan, à l’en croire, s’est inscrit, à son sens, dans une vision renouvelée, qui veut qu’à l’horizon 2020, la BOAD soit «une banque régionale de développement forte et de référence mondiale dans le marché commun régional». Il a mentionné que conformément à l’esprit de cette vision, le plan 2009-2013 a retenu la nécessité d’assurer les missions statutaires, à travers quatre orientations stratégiques.

Plusieurs autres personnalités dont l’ancien PM Soumana Sako, ont témoigné du rôle et de la place de la BOAD qui, à les en croire, a toujours œuvré pour l’épanouissement des populations de l’espace Uémoa.

En prélude au 40e anniversaire, la BOAD vient d’accorder vendredi un prêt d’un montant de 13 milliards de FCFA pour la construction d’une route à Ségou, la 4è région administrative du Mali.

La signature des documents de ce prêt d’un montant de 13 milliards de FCFA entre le gouvernement malien et la BOAD, a été faite par le ministre malien délégué auprès du ministre de l’ Economie et des Finances chargé du Budget, Madani Touré, et le vice-président de la BOAD, Bassary Touré.

Idrissa Sako

16 Octobre 2013