Partager


En attendant la reprise des classes de 10e et de 1re année de l’enseignement technique et professionnel, les élèves de 11e et 12e années des lycées ; 2e, 3e et 4e des établissements techniques et professionnels ont repris hier le chemin des classes après plus de trois mois de vacances.

Les élèves des lycées et des établissements professionnels ont repris lundi 8 octobre 2007 le chemin des classes sur toute l’étendue du territoire national. A Bamako, le constat qui se dégage au niveau des écoles des deux rives que nous avons visitées, c’est que la rentrée s’est effectuée normalement, sans grande difficulté. Les cours ont démarré dans certains établissements même s’il était loisible de constater des retards.

Au lycée Prosper Kamara, à notre passage, des classes de 11e et 12e avaient cours. D’autres élèves assis sous les arbres attendaient de leurs professeurs. Dans cet établissement, nous a confié le censeur Aloys Diawara, aucun problème majeur n’est à signaler. Aux lycées Technique et Bah Aminata Diallo, les professeurs s’empressaient dans le bureau du directeur des études à la recherche de leurs emplois du temps.

« Je suis venue chercher mon emploi du temps » , disait une dame dont les élèves étaient déjà devant leur salle de classe « Je ne savais pas que j’avais cours, j’avais voyagé » , s’est-elle défendue. Ce qu’a confirmé Mme Touré Fadimata Maïga, directrice des études du lycée Technique. « Certains professeurs avaient voyagé et n’étaient pas venus au conseil des professeurs. Ce qui fait que vous voyez tous ces élèves dans la cour » .

A l’Ecole centrale pour l’industrie, le commerce et l’administration (Ecica) et au Centre de formation professionnelle et commerce (CFPC), pour ce premier jour, les cours avaient commencé. La liste des admis et les programmes étaient affichés au mur. « Ici il n’y a pas de problème majeur. A part quelques élèves qui ont pris du retard dans l’inscription et ceux-là qui font la queue devant la salle d’inscription » , s’est justifié Laurent Ky, directeur des études.

Les élèves des 10e années attendront le 15 octobre pour le démarrage des cours. Selon un conseiller à l’orientation, les orientations pour les admis du DEF ne vont plus tarder. A ses dires, le travail est fini et il ne reste plus qu’à ventiler la décision. Néanmoins, les redoublants des classes de 10e s’activaient pour rentrer en possession de leurs fournitures scolaires.

Si on peut juger la rentrée effective dans les établissements publics, il faut noter un retard du côté des écoles privées. C’est le cas du « lycée du Succès » à Baco-Djicoroni ACI. Là-bas, les cours n’avaient pas encore débuté pour des problèmes d’ordre organisationnel. Selon la direction de l’établissement, les derniers réglages sont en train d’être faits. « Nous n’allons pas tarder. Ça sera pour demain (Ndlr : ce mardi) » , a promis le censeur, Souleymane Guindo.

Amadou Sidibé

09 octobre 2007.