Partager

Depuis 7 ans, dans le cadre de la décentralisation, l’ANICT (Agence National d’Investissement des Collectivités Territoriales) a su prouver sa capacité d’écoute, d’adaption et d’innovation pour être plus proche des préoccupations des collectivités territoriales et des partenaires techniques et financiers. Ainsi, sur la période de 2001 à 2005, l’ANICT, en collaboration avec ses partenaires, a réalisé plus de 4000 projets sur toute l’étendue du territoire national, sans compter les conventions de financement en cours au-delà de 2005.

Le montant global des conventions de financement concernées s’élève à plus 30 milliards de nos francs avec un taux de mobilisation de 99,16%. Cette performance a été saluée par l’ensemble de ses partenaires. C’était au cours de la remise officielle de rapport de clôture de l’éxécution technique et financière des conventions de financement de la première phase d’appui financier aux collectivités territoriales le 17 avril dernier.


La Confiance renouvelée des partenaires

En plus , les partenaires, satisfaits de la gestion, n’ont pas manqué de renouveler leur confiance pour appuyer l’ANICT en vue d’accroître son efficacité et de lui permettre de faire face aux nouveaux défis exprimés par les collectivités territoriales dans le cadre de la poursuite du processus de décentralisation.

C’est pourquoi, au cours de cette cérémonie officielle de remise présidée par le chef du gouvernement du Mali M. Modibo Sidibé, on pouvait enregistrer la présence des membres du gouvernement, du maire et du gouverneur du district, des représentants de l’Union Européenne, de l’AFD, de la KFW, de la DDC-Suisse, de la SNV, des élus de la nation, des représentants des organisations internationales et organismes de coopérations bilatérale et multilatérales et de plusieurs invités s’intéressant au développement des collectivités territoriales.


L’etat des Lieux par Mohamed Ag Elraf

A la cérémonie de remise officielle de rapport de clôture de l’exécution technique et financière des conventions de financement de la première phase d’appui financier aux collectivités territoriales, le directeur général de l’ANICT M. Mohamed Ag Erlaf a souligné qu’à travers cette cérémonie, l’ANICT rend publiquement compte de l’utilisation qui a été faite des subventions octroyées aux collectivités territoriales dont le gouvernement l’a chargée des responsabilités de gestion financière et comptable.

Ainsi, selon lui, pendant la période concernée, les collectivités territoriales ont investi 38 601 613 693 FCFA financés par les partenaires techniques et financiers du Mali à hauteur de 29 701 913 181 FCFA, soit 76,94%, le Budget Nationale à hauteur de 4 937 250 927 FCFA, soit 12,79%, les collectivités territoriales elles-mêmes à hauteur de 3 962 449 587 FCFA d’apport de contrepartie, soit 10.27%.

Pour lui, grâce à ce partenariat dynamique, soutenu par un engagement politique constant et plusieurs fois renouvelé du Président de la République M. Amadou Toumani Touré et de son gouvernement, les collectivités territoriales, en termes d’atteinte des indicateurs du CSLP 1ère génération, ont alloué: 44.98% de Européenne, l’Agence Française de Développement, la KFW, la Coopération Suisse, la SNV.

Selon lui, son plaisir est d’autant plus grand que ces partenaires dont les rapports de clôture sont remis poursuivent leurs appuis au processus de décentralisation, à travers une seconde génération de conventions de financement dans le cadre de la mise en oeuvre de la deuxième phase du Programme d’Appui aux Collectivités Territoriales.

S’agissant du dispositif financier mis en oeuvre par l’Agence Nationale d’Investissement des Collectivités Territoriales (ANICT), il a salué les efforts conjugués du Gouvernement du Mali et des Partenaires Techniques et Financiers, qui ont permis aux collectivités territoriales, de mobiliser pendant la période 2001-2007 plus de 73 milliards de F CFA pour offrir des services de proximité aux populations à travers la réalisation de plus de 7 300 projets d’investissement.

La confirmation de l’irreversibilité de la decentralisation

Il a par ailleurs souligné que le processus de décentralisation, au regard des résultats enregistrés, s’affirme et doit se poursuivre de façon irréversible en accordant une attention particulière aux questions telles que : la poursuite de transfert effectif des compétences et
leurs ressources au secteur Equipement, pour 31.20% prescrits par le CSLP; 33.5% de leurs ressources au secteur Education, pour 12.30% prescrits par le CSLP; 12.27% de leurs ressources au secteur Santé, pour 16.20% prescrits par le CSLP; 8.90% de leurs ressources au secteur Hydraulique, pour 9.90% prescrits par le CSLP.

Il a par ailleurs rappelé les contributions des partenaires qui sont :

– 23 312 687 648 FCFA sur le 8ème FED (Union Européenne) pour 3502 projets réalisés dans les 8 régions du pays ;
– 3 062 472 353 FCFA de l’AFD pour 840 projets réalisés dans les régions de Kayes et Sikasso ;
– 2 827 174 67 FCFA de la KFW pour 583 projets réalisés dans les régions de Koulikoro et Ségou ;
– 430 320 167 FCFA de DDC-Suisse pour 186 projets réalisés dans trois cercles Bougouni, Kolondièba, Yanfolila (Sikasso) ;
69 258 395 FCFA de la SNV pour 69 projets réalisés dans les communes d’Alata, Ander-Amboucane, Inékar, Tidermène et le cercle de Ménaka dans la région de Gao.

Le representant des partenaires techniques et financiers

Dans son intervention, le représentant des partenaires techniques et financiers M. Roland Johansson a félicité vivement l’ANICT, outil mis en place par le Gouvernement du Mali qui constitue un partenaire efficace et diligent pour la mise en oeuvre des investissements communaux, locaux et régionaux sous maîtrise d’ouvrage des collectivités territoriales.

Pour lui, l’ANICT, avec le dynamisme et l’engagement de sa direction générale, a démontré qu’elle est un instrument performant pour canaliser les fonds destinés au développement communal, local et régional y compris les financements des programmes sectoriels et géographiques.

Selon M. Johansson, la volonté politique, la confiance entre partenaires et la mise en place de ce système d’allocation de fonds fiable et transparent entre les collectivités territoriales ont permis au processus de décentralisation de devenir une réalité pour tous les Maliens et de contribuer de façon significative à la réduction de la pauvreté en offrant l’accès aux services sociaux de base.

Il a estimé essentiel pour l’ensemble des PTF que l’appui à l’ANICT se poursuive en vue d’accroître son efficacité et de lui permettre de faire face aux nouveaux défis exprimés par les collectivités territoriales dans le cadre de la poursuite du processus de décentralisation. M. Johansson a par ailleurs assuré que la Commission européenne, ses Etats membres et les autres partenaires techniques et financiers sont fiers des acquis enregistrés par l’ANICT et restent engagés à ses côtés pour atteindre les résultats escomptés.

Car selon lui, l’ANICT constitue un modèle envié par de nombreux pays pour répondre aux Objectifs du Millénaire comme Madagascar, Haïti, le Bénin, le Niger… Avant de remercier chaleureusement toute l’équipe de l’ANICT, en particulier son Directeur Général, et le Gouvernement du Mali pour le partenariat exemplaire de leur coopération dans le domaine de la décentralisation.


Le sens de la ceremonie selon Kafougouna Koné

Quant au ministre de l’Administration Territoriale et des Collectivités Locales, le général Kafougouna Koné, il a souligné qu’au-delà d’une simple remise de rapports de clôture, cette cérémonie est voulue par le Gouvernement du Mali pour manifester sa reconnaissance à l’endroit de l’ensemble des Partenaires Techniques et Financiers, et singulièrement ceux dont les premières conventions ont été clôturées à savoir: l’Union des ressources de l’Etat aux collectivités territoriales, le renforcement des capacités de mobilisation des ressources financières au niveau des Collectivités Territoriales.

Avant de témoigner de toute la gratitude du Gouvernement du Mali à l’endroit de tous les Partenaires Techniques et Financiers, pour la constance de leur accompagnement, pour la consolidation d’une décentralisation réussie au Mali.


Le renforcement de la bonne Gouvernance

Dans intervention, le chef du gouvernement a souligné que la cérémonie s’inscrit dans le cadre du renforcement de la bonne gouvernance que, sous l’autorité du Président de la République, le Gouvernement voudrait instaurer et consolider davantage, pour que le Projet de Développement Economique et Social (PDES) devienne véritablement une réalité quotidienne.

Aussi, il a exprimé sa satisfaction par rapport au bilan, à l’exécution technique et financière des subventions issues des conventions de financement, des progrès indéniables faits par les collectivités territoriales dans l’atteinte des objectifs du Cadre Stratégique pour la Croissance et la Réduction de la Pauvreté, notamment dans les secteurs clés de l’action gouvernementale que sont l’Education, la Santé, l’Eau potable et l’Equipement.

Ainsi, il a saisi cette opportunité pour transmettre les félicitations du Président de la République, Son Excellence M. Amadou Toumani Touré, aux Partenaires Techniques et Financiers pour leur accompagnement dans la mise en oeuvre de notre politique nationale de décentralisation.

Avant de féliciter les ministres en charge des Collectivités Territoriales et des Finances, ainsi que l’équipe du Directeur Général de l’Agence Nationale d’Investissement des Collectivités Territoriales, pour la mise en oeuvre diligente des conventions de financement et la mobilisation quasi-totale des ressources mises à leur disposition, tout en exprimant aux dirigeants des Collectivités Territoriales la grande satisfaction du Président de la République, au regard de leurs performances dans le relèvement des défis de la maîtrise d’ouvrage des investissements réalisés.


Dado CAMARA

30 Avril 2008