Partager

Les différents accords de paix signés entre Palestiniens et Israéliens, les efforts de la communauté internationale, les liens d’amitiés entre le Mali et la Palestine ont été, entre autres, les points saillants de la conférence de presse, animée mercredi en sa résidence par l’ambassadeur de Palestine au Mali S. E. Abou Rabah. Cette conférence de presse s’inscrivait dans le cadre de la célébration du 19e anniversaire de la proclamation de l’Etat de Palestine.

Le peuple de Palestine est victime d’atrocités commises par Israël avec la complicité des Etats-Unis et ses alliés. « La Palestine occupe une place géostratégique importante dans le monde grâce à son réseau routier, maritime et aérien. Et tout Etat première puissance qu’il soit cherchera à contrôler cette zone », a expliqué S. E. Abou Rabat.

Il impute à Israël et aux USA l’échec des accords signés à savoir les accords d’Oslo, ceux de Camp David et d’autres. L’ambassadeur s’est montré très sceptique quant à l’aboutissement de la conférence d’Annapolis aux USA sur le conflit israélo-palestinien qui s’ouvre le 27 novembre prochain. A cette date, la troïka composée des USA, de la Palestine et d’Israël, devrait se réunir autour d’une même table afin de trouver une solution à la guerre entre ces deux Etats qui dure depuis plus d’un demi-siècle.

Selon le diplomate, la paix au Proche-Orient notamment entre Palestiniens et Israéliens est bien possible. Pour cela, il faudra que l’Etat d’Israël restitue à la Palestine les territoires occupées, qu’elle démantèle ses colonies et son mur de séparation et qu’elle reconnaisse les frontières du 4 juin 1964 (ligne verte).

A en croire l’ambassadeur, le Mali est un ami de la Palestine en témoignent les nombreuses visites qu’a effectuées sur le sol malien, le défunt leader de l’Organisation pour la libération de la Palestine (OLP) Yasser Arafat et le soutien que notre pays a toujours apporté à la Palestine.

Interrogé sur les circonstances de la mort de M. Arafat, S. E. Abou Rabah s’est dit convaincu que l’ex-leader de l’OLP a été victime d’un empoisonnement de la part des services secrets de l’Etat juif.

Denis Koné

16 novembre 2007.