Partager

Amplats, la filiale platine du géant Anglo American, a entamé mardi pour la première fois des négociations avec les grévistes sud-africains de ses cinq mines du bassin de Rustenburg (nord) sous l’égide de médiateurs indépendants. « Nous avons commencé par discuter de notre mémorandum qui porte sur les salaires. Nous attendons d’Anglo American qu’il vienne mettre quelque chose sur la table et s’ils n’en sont pas capables, la grève va continuer » nous a indiqué un représentant des salariés, Gaddhafi Mdoda. Amplats a d’abord réagi en suspendant ses opérations pendant une semaine pour des raisons de sécurité puis en exigeant la reprise du travail. Le groupe a menacé de licencier les employés qui ne seraient pas allés pointer mercredi 19 au soir, avant de repousser son ultimatum au jeudi 20, puis au lundi 24. Le numéro un mondial du platine n’a laissé filtré aucune information mardi matin, promettant un communiqué dans l’après-midi. Deux mines d’or sud-africaines demeuraient paralysées mardi, dont le site du groupe sud-africain AngloGold Ashanti employant environ 5.000 personnes près d’Orkney, à 170 km au sud-est de Johannesburg, à l’arrêt depuis le 20 septembre. Les mineurs contestent également la puissante fédération minière du NUM qui a négocié les salaires dans la branche avec le patronat, un accord en principe non modifiable avant juin 2013. AFP.