Partager

Le mardi 17 Février 2009, l’Hotel Laïco de l’Amitié a servi de cadre au lancement des activités de l’Association pour l’Accuel, l’Accompagnement et l’Aide aux Maliens de l’Extérieur (AMEX). Présidée par le ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, Ibrahim N’Diaye, la cérémonie de lancement a regroupé le Chef de Cabinet du ministère des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration Africaine, le Président de ladite association, Mahamane Touré, ainsi que d’autres membres…

Est-il besoin de souligner que la situation des Maliens de l’Extérieur, qui jouent un rôle important, sinon majeur, dans l’économie du pays, est l’une des préoccupations essentielles des autorités et de la société civile? A cet effet, il existe de nombreuses associations qui oeuvrent aux côtés du pouvoir, pour le bien-être, ou du moins, pour soutenir nos compatriotes vivant à l’étranger.

L’AMEX est-elle une association de plus? A cette question, le Président de l’association, Mahamane Touré, répondra : Non ! Selon lui, la création de son association répond non seulement à un besoin, mais aussi à une préoccupation d’un grand nombre de compatriotes vivant à l’étranger.

Aux dires du Président de l’association, l’AMEX s’est fixé des objectifs : accueillir les Maliens de l’extérieur au Mali, contribuer à leur aide et à leur accompagnement ; accueillir et aider à l’installation des vieux travailleurs et de leurs familles désireux de rentrer au pays pour jouir de leur retraite ; accueillir et accompagner des Maliens de l’extérieur porteurs de projets économiques ou industriels.

Il s’agit aussi d’accueillir, aider et assister les jeunes de la diaspora qui souhaitent démarrer ou poursuivre leurs activités professionnelles au Mali ; accueillir, aider et accompagner psychologiquement, et faciliter la réinsertion professionnelle des compatriotes expulsés ou refoulés ; informer les candidats à l’immigration clandestine sur les risques des dangers ; leur proposer des solutions alternatives, en les aidant à trouver des emplois locaux ou à entrer en apprentissage ou en formation.


D’autres objectifs d’AMEX :
informer les Maliens de l’extérieur porteurs de projets économiques ou industriels qui souhaitent s’installer au Mali, sur les opportunités dans les différents domaines ainsi que sur l’assistance technique dont ils pourront bénéficier de la part de l’association ; inciter certains jeunes de la diaspora qui ne trouvent pas d’emplois en rapport avec leurs qualifications et leurs compétences, à venir s’investir au pays ; mettre, à la disposition de tous nos compatriotes installés à l’extérieur, des informations utiles en vue de préparer, dans les meilleurs conditions, leur futur retour au Mali.

Enfin, pour les moyens d’action, Mahamane Touré indiquera que pour réaliser ses buts et ses objectifs, l’AMEX met en œuvre, entre autres moyens : des campagnes de sensibilisation, d’information et d’incitation à l’endroit des travailleurs retraités, pour un retour au pays ; la mise, à la disposition des porteurs de projets, d’informations sur les opportunités économiques et industrielles, ainsi que sur l’assistance, les conseils juridiques et financiers dont ils peuvent bénéficier de la part de l’association ; aider à la recherche de financement de projets auprès des organismes financiers de la place…


Des témoignages

Mamadou M’Bodj, un retraité qui vivait en France, a parlé de son expérience. Boursier de l’Etat en 1962 pour des études en France, notamment dans le domaine de l’Expertise comptable, Mamadou M’Bodj, après ses études, est resté en France pour travailler durant 35 ans dans les Assurances Générales de France.

Retraité en 1999, il a décidé de retourner au bercail, courant Juillet 2002. Après avoir cherché du travail, mais en vain, il a sollicité le Président de l’AMEX, Mahamane Touré, qui lui a demandé se s’unir à l’ssociation, afin de pouvoir faire quelque chose pour les Maliens retraités vivant toujours en France.

Balla Keïta qui, lui aussi, est un travailleur retraité du même pays(la France) a parlé de son expérience, avant de demander, aux autres retraités restés en France, de retourner au bercail.

Deux jeunes créateurs d’entreprise et deux jeunes qui sont retournés volontairement de l’extérieur ont également évoqué leurs expériences. A toute cette liste, s’ajoute le témoignage d’un ancien Consul Général du Mali en France, Cheickna Wagué.

Quant au ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, Ibrahima N’Diaye, il a fait un survol du parcours du Président de l’association AMEX, Mahamane Touré qui, malgré son handicap de non voyant, a oeuvré et continue d’oeuvrer en faveur des Maliens de la diaspora.

Le Chef de Cabinet du ministère des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration Africaine a enfin assuré les uns et les autres de la disponibilité de son département à épauler l’AMEX dans sa tâche.


Moussa TOURE

19 Février 2009