Partager

Le Programme d’Appui à l’Enseignement Fondamental (PROF) a été lancé le lundi 21 août 2017, à l’hôtel Salam, sous la présidence du ministère de l’éducation nationale. C’était en présence du représentant de la délégation de l’union Européenne et de plusieurs acteurs de l’éducation au Mali.

Financé par l’Union Européenne, en collaboration avec le ministère de l’éducation nationale, pour un montant global de 20 millions d’euros, soit 13 milliards de FCFA environs. L’objectif général de ce programme est de contribuer au renforcement du système éducatif dans l’enseignement fondamental. C’est un programme qui va permettre d’améliorer de façon durable la qualité de l’enseignement fondamental, de renforcer la gestion décentralisée, la statistique du système éducatif et d’augmenter l’accès des enfants déscolarisés et non scolarisés. Ainsi, la durée d’exécution de ce programme est de 66 mois dont 42 mois de phase opérationnelle et 24 mois de clôture. Aussi, le Programme d’Appui à l’Enseignement Fondamental (PROF) englobe plusieurs activités telles que la formation initiale, continue et de meilleure qualité, le suivi des maîtres de l’IFM, les directeurs d’écoles, la dotation des IFM en équipements, l’élaboration de modules de formation des professeurs, etc.

Dans son intervention le représentant du ministre de l’éducation nationale, Issiaka Median Niambélé, conseiller technique chargé du partenariat, a remercié l’Union Européenne pour son engagement résolu dans le secteur de l’éducation, en cohérence avec les objectifs et les priorités identifiées par le gouvernement du Mali dans le Cadre Stratégique pour la Relance Économique et le Développement Durable (CREDD). Selon lui, cet engagement se traduit par les efforts financiers importants consentis en faveur du Mali, et dont la manifestation éloquente est ce programme. S’adressant à la délégation de l’Union Européenne, il a apprécié le fait qu’elle cible la qualité de l’éducation, le renforcement de la décentralisation du système et l’accès des déscolarisés et non scolarisés à l’éducation.

Tout en ajoutant que le PROF inscrit ses interventions dans les priorités du secteur de l’éducation au Mali. Quand au représentant de la délégation de l’union Européenne, Julien Bouzon, il a souligné que le PROF vise donc à atteindre des résultats concrets dans le court terme mais qu’il ne doit pas faire oublier les ambitions de réformes qui structureront le secteur dans le plus long terme. Selon lui, c’est précisément l’ambition du dialogue politique étroit instauré entre le Gouvernement, notamment le Ministère de l’Education nationale, et l’Union européenne. En ce sens il a fait savoir que ce dialogue s’articule aussi autour de l’appui budgétaire de l’Union européenne en cours d’un montant de 148 milliards de FCFA (225 millions d’euros) sur la période 2015-2017. Par ailleurs, le représentant a expliqué que l’Union Européenne reste et restera fortement engagée dans le secteur de l’Education et cette célébration d’aujourd’hui n’est donc qu’une étape de ce partenariat qui s’inscrit dans la durée.

Ousmane Baba Dramé

Du 23 Août 2017