Partager

Le Bureau de restructuration et de mise à niveau des entreprises industrielles (BRMN) a organisé, vendredi dernier dans ses locaux, la 16è session de son conseil d’administration. Les travaux étaient dirigés par le président du conseil d’administration, Lanfia Camara, en présence du ministre de l’Industrie et du Commerce, Moussa Alassane Diallo et du directeur général du BRMN, Hamadoun Abba.

Cette session a été l’occasion d’échanger sur les sujets relatifs aux activités du BRMN dont la mission essentielle demeure l’amélioration de la compétitivité des entreprises à travers la mise en œuvre des programmes de restructuration et de mise à niveau. Entre autres documents examinés l’état de mise en œuvre des recommandations de la précédente session, le rapport d’activité à mi-parcours 2023, le projet de programme d’activité 2024, le projet du budget 2024 et rapport annuel de performance (Rap) 2023.

L’année 2023 a été marquée pour le Bureau par une restriction budgétaire, la non mobilisation des ressources propres et des partenaires, le manque d’agent comptable et les conséquences néfastes liées aux différentes crises, notamment celle sanitaire. Conséquence : sur une prévision budgétaire en recettes estimée à 279,597 millions de Fcfa, le Bureau n’a pu réaliser que 157.124 millions de Fcfa soit un taux de mobilisation de 56,19%. À la date du 25 octobre, 137,55 millions de Fcfa ont été dépensés.

Cet argent, selon Lanfia Camara, a servi à sensibiliser 35 promoteurs d’entreprises dans l’agroalimentaire à Sikasso pour leur adhésion au programme. En plus, toujours à Sikasso, il a été fait le pré-diagnostic de trois unités de transformation. Le diagnostic stratégique global de l’entreprise Vico Mali SA à Bamako est en cours de réalisation. Le renforcement de capacités des structures d’appui du conseil en industrie, des promoteurs de PME/PMI et des cadres du BRMN en matière de restructuration et de mise à niveau est également en cours de réalisation.

Le président du conseil d’administration a indiqué que le Programme de restructuration et de mise à niveau des entreprises industrielles (phase de relance 2017-2019) a fait l’objet d’une nouvelle évaluation au mois de mars 2022. Le nouveau programme (phase II 2023-2025) a été introduit au secrétariat général du gouvernement pour son adoption. Cette phase, a expliqué Lanfia Camara, vise à relancer le secteur industriel du Mali à travers l’amélioration des ses performances économiques.

Ses objectifs spécifiques consistent à mettre en œuvre des actions de restructuration et de mise à niveau des entreprises et services d’appui à l’industrie afin d’améliorer leur position concurrentielle sur les marchés sous régional, régional et international. 


Au titre de l’exercice 2024, le budget du BRMN s’articule autour de son programme d’activité  dont les actions essentielles sont notamment les activités de sensibilisation/communication, de pré-diagnostic, de diagnostic stratégique, du suivi de l’adoption et la mise en œuvre du programme de relance phase 2023-2025. Les recettes et les dépenses en 2024 s’équilibrent à 274,238 millions de Fcfa dont 88,82 en subvention de l’État.

Lanfia Camara a profité de cette session pour attirer l’attention de l’ensemble des acteurs et partenaires du BRMN sur l’insuffisance des moyens nécessaires pour une amélioration de la compétitivité de entreprises.

Le BRMN est une initiative des autorités qui ont très vite compris la nécessité de mettre en place une structure ayant pour mission essentielle de promouvoir la compétitivité des entreprises à travers la mise en œuvre des programmes de restructuration et de mise à niveau des entreprises industrielles. En plus, il a été assigné au Bureau la tâche d’œuvrer pour accroître l’investissement et développer le tissu industriel à l’effet de booster l’industrialisation de notre pays.

Aminata Diarra

Source: L’Essor