Partager

C’est avec une profonde affliction que nous avons appris le decès d’Elimane Fall, rédacteur en chef adjoint à Jeune Afrique.

En lui, le groupe Jeune Afrique perd un journaliste compétent qui, tout au long de sa carrière, a informé le monde avec rigueur et talent. Ses amis se souviendront toujours d’un homme humble et affable, profondément attaché aux valeurs africaines. Pour ma part, je regretterai un frère dont le jugement, souvent critique mais toujours avisé, s’avérait fort utile à la conduite de l’action publique.

En cette douloureuse circonstance, je présente mes sincères condoléances à tout le groupe Jeune Afrique.

A sa veuve et à ses enfants, durement éprouvés par le deuil, j’exprime ma sympathie et ma solidarité.
Dors en paix, Elimane !

Tiébilé Dramé

Ancien ministre, président du Parti pour la renaissance nationale

(PARENA), Bamako, Mali

Thierno Elimane…

Dans le Paris des journalistes africaines, Elimane était incontestablement un cas à part. On ne le croisait jamais dans les halls des grands hôtels. Qui l’a déjà vu à un banquet, à un cocktail, à une cérémonie quelconque? Humble jusqu’à l’effacement, ce Sahélien né à Nioro du Rip (Sénégal) était demeuré profondément africain. Il fuyait tout ce qui était flamboyant. Il démontrait chaque jour qu’on pouvait être important tout en restant modeste.

Chaque fois qu’il avait au bout du fil ou qu’il rencontrait un Malien, Elimane lui demandait les nouvelles des <>! Cette référence constante au plus populeux des quartiers populaires de Bamako était sa manière d’exprimer son attachement à l’Afrique des profondeurs, dont il se préoccupait tant. pour lui, le Mali, c’était le Banconi!

Je l’appelais Thierno Elimane. Pourquoi Thierno? je ne saurais le dire. Elimane, tes frères et soeurs du Banconi et des autres quartiers populaires des villes africaines prieront pour le repos éternel de ton âme.

Dors en paix, Thierno Elimane, modèle de simplicité et de modestie. A ton épouse, à tes enfants, à SI BBY, à ta grande famille, celle de J.A, celle du Sénégal, du Banconi et celle d’ailleurs, j’adresse mes condoléances émues.

Ton frère éploré.

07 Mai 2008