Partager

Le Mali n’a pas justifié, dimanche 3 juin 2012, son statut de favori du groupe H pour passer au dernier tour qualificatif du Mondial-2014, en se faisant battre au stade de l’Amitié de Cotonou par le Bénin 1-0. Mais pour son entraîneur, le rachat est possible ce dimanche 10 juin 2012 au stade du 4-Août de Ouagadougou (Burkina) face à l’Algérie.

Interrogé dimanche 3 juin 2012 à Cotonou sur la confrontation du 10 juin face à l’Algérie, Amadou Pathé Diallo a dit : « Ce sera un derby très chaud entre deux sélections qui se connaissent très bien. On sait que notre mission sera difficile, mais nous allons tout donner pour décrocher les 3 points de la victoire. Je connais bien la sélection algérienne, car j’ai eu l’occasion de la voir évoluer à la Can-2010 et lors de la Coupe du monde sud-africaine. C’est une équipe très technique comptant en son sein des individualités remarquables, dont la plupart évoluent à l’étranger. Les matches entre les deux pays ont toujours été très disputés et je ne pense pas que ça va déroger à la règle pour cette nouvelle empoignade entre les deux équipes« .

Interrogé sur la préparation de son équipe en vue du 2e match, l’entraîneur des Aigles a affirmé qu’il reste déterminé à relever la tête et que ce travail se fera à Bamako d’où l’équipe s’envolera vendredi pour Ouagadougou. « Nous allons tenter de nous racheter face à l’Algérie« , a promis Amadou Pathé Diallo. L’entraîneur intérimaire des Aigles a saisi l’occasion pour saluer Rabah Madjer, car une longue amitié les lie.

« J’ai joué plus de 15 ans au Sporting de Lisbonne au poste de milieu de terrain. Je me souviens très bien de Rabah Madjer qui jouait à l’époque au FC Porto. C’était un joueur exceptionnel qui a marqué son passage au Portugal. En tout cas, Madjer reste pour moi une icône. D’ailleurs, je me demande pourquoi il ne fait pas partie du staff technique de la sélection algérienne, car il a un vécu et une grande expérience internationale« , a conclu Pathé.

Boubacar Diakité Sarr

(envoyé spécial à Cotonou)


POTINS

Kola hué jusqu’à l’hôtel

Les supporters venus de Bamako et d’ailleurs déçus dans leur majorité par les Aigles dimanche dernier contre le Bénin, s’en sont pris au président de la Fédération, Hammadoun Kolado Cissé. La polémique enfle sur le choix d’Amadou Pathé Diallo comme entraîneur. Certains pensent qu’il était temps après avoir poussé Giresse à la sortie de doter le staff technique des Aigles d’un véritable entraîneur. Tandis que d’autres estiment que l’ancien capitaine des Aigles n’a rien à prouver. D’où la chasse au président du stade jusqu’à l’hôtel avec à la clé des propos peu amènes à son égard.

Seydou trottine

Une mauvaise nouvelle n’arrive jamais seule. Le capitaine des Aigles, Seydou Kéita, pourrait être forfait dimanche contre l’Algérie lors du 2e match du groupe H des éliminatoires du Mondial-2014. Blessé, le joueur du FC Barcelone avait des problèmes avec son pied à telle enseigne qu’il se remettait difficilement. Il a été même transporté par moments pour rejoindre le groupe.

Maroc : la Fédération doit s’expliquer

Les suites de la contre-performance n’ont pas échappé au président de la Fédération royale de football du Maroc. Selon plusieurs sources convergentes, le ministre marocain des Sports l’aurait convoqué. Le représentant du gouvernement souhaiterait en dépit de l’attitude contradictoire avec le statut de la Fifa, qui prescrit toute ingérence politique dans les affaires des associations, s’entretenir avec le dirigeant fédéral de la contre-performance (1-1) des Lions de l’Atlas en Gambie samedi.

Magassouba à Blida et Kourichi à Cotonou

Le Mali et l’Algérie préparent dans les coulisses leur préparation de dimanche prochain. La preuve, les émissaires des deux pays sont partis, samedi et dimanche, en éclaireurs. Il s’agit du manager des Fennecs Toufik Kourichi qui se trouvait dans la tribune officielle du stade de l’Amitié de Cotonou et le DTN de la Fémafoot, Mohamed Magassouba, était au stade Mustapha-Tchaker de Bliba. Les deux techniciens ont été dépêchés afin de superviser leurs prochains adversaires. En professionnels, ils ont noté des observations sur le jeu de la sélection béninoise, à domicile pour l’Algérien et le Rwanda à l’extérieur pour le nôtre.

Rassemblées, à Cotonou, par

B. D. S.

Les Echos du 6 Juin 2012