Partager

Qu’il soit élève, étudiant ou travailleur de l’administration, il n’y a presque pas d’intellectuel qui ignore cette citation devenue aujourd’hui un adage : “En Afrique, un vieillard qui meurt est une bibliothèque qui brûle ”. Signe que l’auteur de ladite citation fait désormais partie de l’histoire culturelle du Mali, d’Afrique, et d’ailleurs.

Le 15 Mai 1991 décédait Amadou Hampaté Bah, un homme de culture et d’esprit par excellence : il fut non seulement poète, historien, écrivain,érudit coranique et conteur, mais aussi diplomate et homme de médiation.

En effet, des ouvrages littéraires de haute portée philosophique, tels que “Kaïdara ”, “Amkoullel ”, “L’étrange destin de Wangrin ” (pour ne citer qu’eux) tirent leur contexte des réalités africaines en général, et maliennes en particulier. C’est du reste cette grandeur intellectuelle de l’auteur qui a consacré sa renommée mondiale.

Sur le plan diplomatique, l’implication Amadou Hampaté Bah, dès les premières heures de l’indépendance du pays, a été déterminante dans les négociations qui ont permis au Mali d’obtenir, de la Côte d’Ivoire, que ses importations en provenance de l’extérieur transitent par le Port Autonome d’Abidjan.

Ce sage parmi les sages a marqué ce siècle”, déclarait Mme Rokiatou Bah, fille de l’illustre disparu. Et l’ancien président de l’Assemblée nationale, Ali Nouhoum Diallo, de renchérir : “Amadou Hampaté Bah est l’incarnation de la diversité culturelle… Il nous a aidés à aimer le savoir, à respecter et aimer ceux qui savent…”

Diversité culturelle ”. C’est en effet le thème de la rencontre organisée ce 15 Mai 2008 par la Fondation qui porte le nom du célébre écrivain, en collaboraiton avec l’Association de Lutte contre l’Analphatétisme au Mali.

Il n’y a donc rien d’étonnant que ce 17e anniversaire de la disparition d’Amadou Hampaté Bah soit célébré dans un endroit qui porte son nom : le Palais de la Culture. Et que l’évènement soit présidé par le ministre des Enseignements Secondaire, Supérieur, et de la Recherche Scientifique, le Pr Amadou Touré, en présence de hautes personnalités politiques et culturelles.

Il a consacré sa vie à la cause d’une Afrique qu’il a sortie de l’ombre pour la lumière ”, témoigne un participant à cette rencontre. “Il s’est retrouvé au centre d’une multitude de cultures qui ont façonné sa bibliothèque intellectuelle ”, soutient un autre.

En définitive, aucun propos ni qualificatif ne sont de trop pour dépeindre l’aspect culturel pluridimensionnel de cet homme d’exception : Amadou Hampaté Bah.


Oumar DIAWARA

21 Mai 2008