Partager

Le capitaine Amadou Haya Sanogo, auteur du coup d’Etat du 22 mars 2012, a été promu général mercredi 14 août 2013 en Conseil des ministres. Avec cette promotion, notre pays compte en tout 71 généraux, dont trois corps d’armées (Moussa Traoré, Amadou Toumani Touré et Amadou Aya Sanogo).

jpg_une-2028.jpgLe conseil des ministres a validé la nomination du capitaine Amadou Sanogo au grade de général de corps d’armée. Des nominations au grade de général de brigade à titre exceptionnel à compter du 1er août 2013 ont été validées. Il s’agit De celles du colonel-major Didier Dacko et du colonel Moussa Sinko Coulibaly. Une information confirmée par le chargé de communication du ministère de la Défense et des Anciens combattants le lieutenant-colonel Diarra Koné.

Promu fraîchement général de corps d’armée à titre exceptionnel à compter du 1er août 2013, le capitaine Amadou Haya Sanogo, président du Comité militaire de suivi de la réforme des forces de défense et de sécurité par le président par intérim, Pr. Dioncounda Traoré, depuis août 2012, a été un professeur d’anglais au Prytanée militaire de Kati. Capitaine de l’armée, à la suite du coup d’état du 22 mars 2012, il s’empare du pouvoir et devient président du Comité national pour le redressement de la démocratie et la restauration de l’Etat (CNRDRE), devenant chef de l’Etat selon les termes de l’ordonnance N° 0001 du CNRDRE portant acte fondamental de l’Etat du Mali du 26 mars 2012. Il s’est illustré par ses premières mesures, qui ont été de suspendre les institutions ainsi que la Constitution, d’établir un couvre-feu et de fermer les frontières. La pression de la communauté internationale ont fait que toutes ces mesures exceptionnelles ont été abandonnées par l’ex-junte.

Le pays revenu à la légalité constitutionnelle, le général Sanogo a été investi président du Comité militaire de suivi de la réforme des forces de défense et de sécurité par Dioncounda Traoré. Pour son expérience professionnelle, il a mené de lourde mission au sein de l’armée. Il a fait une formation militaire approfondie aux Etats-Unis entre 2004 et 2010, tout d’abord dans une base de l’armée de l’air à Lackland au Texas, puis une formation d’officier du renseignement à Fort-Wachica en Arizona, enfin d’août 2010 à décembre 2010 il a pris part au cours de formation des officiers d’infanterie de l’armée de terre à Fort Benning en Géorgie.

Beaucoup d’observateurs dont de nombreux chercheurs ont qualifié cette promotion du capitaine Sanogo de mérite. « Comme Amadou Toumani Touré avec Moussa Traoré, le capitaine méritait cette récompense du président par intérim Pr. Dioncounda Traoré » , disent certains.

Sa promotion du grade de capitaine à celui de général intervient trois jours après le second tour de l’élection présidentielle, qui s’est soldée par l’élection de l’ex-Premier ministre Ibrahim Boubacar Keïta. Pour de nombreux citoyens, au moins le coup de force opéré courageusement par le capitaine et ses hommes, a eu le mérite de lever le voile complètement sur la question Touareg au Mali. « A mon humble avis il le mérite bien le grade pour son honneur et surtout pour ne pas qu’il devienne la risée de ses frères d’armes et autres. Quoi qu’on dise même s’il n’a pas pu bénéficier du statut d’ancien président de la République, il a eu à diriger le Mali pendant quelque mois. En tout cas bon vent mon général terrain », écrit un internaute.

Né en 1972 à Ségou, Amadou Aya Sanogo est marié et père de 3 filles.

Boubacar Diakité Sarr

Les Echos du 16 Août 2013