Partager

Des cinq candidats maliens à Case Sanga, il ne reste plus qu’un seul en l’occurrence Alou Sangaré. Plus grave, ce sont les 2 Nigériennes et les 2 Burkinabés qui gardent jalousement la tête du peloton, en permanence, relèguent Alou à la queue, en présence de la marraine Babani Koné et sous l’assistance du ministre de la culture Mohamed El Moctar. Dans ce jeu de SMS, avons-nous des téléphones grippés.

Case Sanga est un jeu, dit-on. Il a pour objectif l’intégration sous régionale à travers la promotion des artistes en herbe. Mais la particularité de ce jeu, c’est qu’il met en compétition des artistes qui sont représentatifs de leurs pays respectifs. Dès lors, c’est la fierté nationale qui est en jeu au niveau de chaque pays concerné. Ceci est d’autant plus interpellateur que le sort de chaque artiste est lié à l’envoi des SMS orange pris en compte pour 60% contre la note du jury à seulement 40%.

Rappelons que l’an dernier, par le jeu des critères en faveur de la note du jury, la foule a explosé d’amertume lorsque son fan Mohamed Diaby a été éliminé avec le meilleur score en SMS. Cette année où la voix du public est déterminante et avec l’ouverture du jeu à d’autres pays, le Mali ne semble avoir aucun souci pour ses artistes. Or la cagnotte est intéressante : 5 millions de FCFA s’il vous plaît !

Né et grandi dans la musique, Alou Sangaré le fils de feu Daouda Sangaré dit Filani, est en train de donner le meilleur de lui-même pour honorer notre pays.

A la voix fascinante, le chanteur guitariste Alou Sangaré est merveilleux dans l’interprétation aussi bien que dans la composition de chants personnels. Mieux, il s’inspire profondément de la culture malienne qu’il valorise par son talent enviable à plus d’un titre. Alors qu’attendons-nous pour faire plaisir à nous-mêmes, pour donner la preuve de notre patriotisme et pour défier nos concurrents ?

Nous savons compter sur l’ensemble des animateurs de radio pour le rôle de sensibilisation qu’ils mènent chaque jour à la grande satisfaction des Maliens à fort taux d’analphabètes. Qu’ils en soient remerciés notamment à travers Jekafo, Kledu, Benkan, Patriote, Guintan, Bamakan et les deux chaînes nationales.

Aux Maliens, nous rappelons que les autres pays ne comptent que sur le nationalisme, point question de performance. A Africable notamment, le ministre burkinabé a officiellement lancé un appel pressant aux burkinabés pour voter en faveur des candidats du Faso. Il a précisé que les Burkinabés doivent relever le défi de ramener le trophée au Faso.

Avec Babani Koné la marraine, et le ministre Mohamed El Moctar qui est un mordu de la culture malienne, mais aussi avec le sens du patriotisme que l’on connaît de chaque malien à commencer par le Président ATT, comment donc le Mali pourrait blaguer avec sa fierté ? Nos portables sont-ils grippés ?

Soutenons notre porte-drapeau alors qu’il est temps. N’attendons pas qu’il soit nominé, commençons dès maintenant à le soutenir par l’envoi de SMS jusqu’à la fin de Case Sanga2. Le Mali sera 1er.

Chers Maliens, à vos marques.

Mamadou Dabo

Zénith Balé du 27 septembre 2008