Partager

Dans le cadre des rencontres formelles ou informelles entre les partis politiques, une délégation du Rassemblement pour le Mali (RPM), conduite par son président, Ibrahim Boubacar Kéita, était mardi après-midi au siège du Parti pour la renaissance nationale (Parena).

En l’absence de Tiébilé Dramé, président du Parena, qui avait pris du retard suite à des embouteillages, nous a-t-on précisé, IBK et son staff ont été reçus à leur arrivée au siège du Parena par Me Amidou Diabaté, secrétaire général du parti du Bélier blanc.

Les échanges entre Tiébilé Dramé et son hôte ont duré environ une heure. Si rien n’a filtré de ces entretiens entre IBK et Tiébilé Dramé, le chargé à la communication Djiguiba Kéita dit PPR a cependant accepté de recevoir la poignée de journalistes qui étaient présents au siège.

A en croire PPR, la rencontre entre les deux partis politiques était programmée depuis longtemps, mais n’avait pu se tenir en raisons de calendrier chargé des deux présidents. Que se sont-ils dit ?

Selon PPR, les entretiens ont porté sur des questions d’intérêt commun et national.

IBK, a-t-il poursuivi, a entretenu son interlocuteur de la situation au sein de l’hémicycle, des difficultés auxquelles sa formation politique a été confrontée tout au long de cette dernière législature.

Les élections générales de 2007, en particulier l’élection présidentielle, ont été abordées par les deux partis. Sur ce point, PPR n’exclut pas une alliance avec le RPM « si le salut du Mali se trouve en cela« . Mais c’est au congrès, dont les assises débutent demain, qui discutera de la conduite à adopter, a conclu PPR.

Le Parena est l’un des poids lourds de l’échiquier politique malien qui n’a pas signé la plate-forme consacrant l’Alliance pour la démocratie et le progrès (ADP) devant soutenir la candidature du président Amadou Toumani Touré pour un second mandat.

Interrogé sur cette attitude du parti, PPR a expliqué que le Parena était un parti de principe qui respecte sa base et donc ne peut aucunement s’engager dans cette voie sans la consulter.

Quoi qu’il en soit, la visite d’IBK au Parena aura davantage raffermi les liens entre les deux partis à l’orée des élections. Reste à savoir si le congrès de samedi ira dans ce sens.

Denis Koné

14 décembre 2006.