Partager

Dans le cadre de la coopération entre la République Fédérale d’Allemagne et le Mali, ont été ouvertes, hier 28 janvier 2009, au Centre International des Conférences de Bamako, les consultations germano-maliennes. Ont pris part à cette rencontre une délégation du Service de la coopération technique allemande et des représentants du Gouvernement malien. C’était sous la présidence du Directeur de la coopération internationale, Boubacar Sidiki Touré, en présence de l’Ambassadeur d’Allemagne au Mali, SEM Karl Flittner.

L’Allemagne a toujours soutenu les efforts du Mali tant sur le plan national qu’international. C’est ainsi que la contribution allemande aux efforts de développement de notre pays, pendant ces dernières années, va toujours crescendo.

C’est dans ce sens qu’à l’ouverture de ces consultations germano-maliennes, l’Ambassadeur Karl Flittner dira toute la volonté de Berlin de renforcer ses interventions dans notre pays. « Nous voulons nous assurer que nous ne suivons pas seulement les chemins battus de la coopération ; mais nous suivons les chemins des nécessités. Nécessités définies par le Gouvernement du Mali. Ceci à travers des documents comme le PDES… « , a expliqué le diplomate allemand.

Son Excellence Flittner a insisté sur l’efficacité de l’aide au développement en droite ligne de la Déclaration de Paris et du Plan d’Action d’Accra.. « Notre gouvernement s’inspire de la Déclaration de Paris et du plan d’Action d’Accra sur l’harmonisation des mécanismes de la coopération », a-t-il souligné.

Pour sa part, le chef de la Mission allemande de Coopération, Peter Krahl, s’est félicité des fructueux échanges entre les membres de la délégation qu’il conduit et les autorités de notre pays. « Chaque fois que nous sommes au Mali, nous nous sentons chez des amis. Cette excellente relation est encore récemment mise en exergue par la dernière visite du Président de la République du Mali à Berlin », a-t-il déclaré.

M. Krahl a, par ailleurs, loué les efforts que le gouvernement malien est en train de faire, à travers l’amélioration de la gestion des finances publiques, l’intensification de la lutte contre la pauvreté, etc.

Il a présenté les principaux tableaux de la coopération germano-malienne, chiffres à l’appui, avant de préciser que les décaissements en cours et ceux à venir s’orienteront plus vers les secteurs sociaux : éducation, eau et assainissement ; sans oublier la décentralisation, la bonne gouvernance, etc.

Le point d’orgue de l’intervention de Son Excellence Peter Krahl se trouve être l’annonce de l’augmentation de l’appui du Gouvernement allemand en faveur du Mali ; ceci, malgré la crise financière internationale qui faisait redouter le contraire.

En clair, le Mali devra s’attendre à une enveloppe financière supérieure aux 51 milliards F CFA qui étaient programmés au titre de 2007-2009. Les contours des prochains programmes 2009-2011 seront définis lors des prochaines négociations entre l’Allemagne et le Mali à Bonn.

Dernier à prendre la parole lors de l’ouverture de ces consultations germano-maliennes de Bamako, le Directeur de la Coopération internationale, lBoubacar Sidiki Touré rappellera que l’amitié entre les peuples malien et allemand date des premières années de l’indépendance de notre pays.

« Depuis, l’Allemagne n’a cessé d’apporter son soutien constant et indéfectible au Mali dans sa lutte contre les défis du sous développement », a-t-il poursuivi.

Il a également rappelé les données chiffrées de l’assistance de Berlin en faveur de Bamako. « Les 7 et 8 décembre 2007, Bamako a abrité les négociations intergouvernementales germano-maliennes, à l’issue desquelles l’Allemagne a octroyé au Mali, une enveloppe de 78 huit millions d’euros, soit 51,2 milliards F CFA, destiné à financer les programmes et projets de développement dans les trois pôles d’intervention prioritaires : décentralisation et bonne gouvernance, promotion d’une agriculture productive et durable et l’accès à l’eau potable et l’assainissement ».

M. Touré n’a pas manqué de saluer l’identité de vues entre les deux gouvernements, surtout par rapport à leur vision commune de la paix, de la sécurité et de la stabilité dans le monde.

Nos deux pays, a-t-il souligné, cultivent et défendent les mêmes valeurs positives et universelles de démocratie, de bonne gouvernance, de respect des droits de l’Homme et de recherche du progrès.

Par rapport auxdites consultations, le Directeur de la Coopération internationale du Mali dira qu’elles s’inscrivent dans le cadre de l’évaluation du programme de coopération entre nos deux pays.

« Elles permettront à nos deux délégations de procéder à des échanges fructueux dans la perspective des prochaines négociations intergouvernementales, prévues en mai 2009 à Bonn », a-t-il précisé.
M. Boubacar Sidiki Touré a terminé son intervention en se félicitant des avances de fonds que l’Allemagne vient de faire à notre pays, au titre de la période 2009-2011: une première tranche de 21 milliards et une deuxième tranche de 11 milliards F CFA.

Bruno D SEGBEDJI

29 Janvier 2009