Partager

Mardi, le ministre des Mines, de l’Énergie et de l’Eau, Hamed Diane Séméga, en compagnie des ambassadeurs de France au Mali, Michel Reveyrand de Menthon, et du royaume des Pays-Bas, Harry Buikema, a effectué une visite de terrain pour mesurer l’état d’avancement des travaux de renforcement de l’alimentation en eau potable du district.

En effet, le ravitaillement en eau de la capitale fait l’objet d’un plan directeur d’alimentation en eau potable qui prévoit à moyen terme, la réalisation d’une nouvelle station de traitement d’eau à Kabala sur la rive droite du fleuve Djoliba.

Cependant, en attendant, pour faire face à la demande croissante, les pouvoirs publics ont adopté des solutions transitoires pour la période 2006-2008.

C’est dans ce cadre que le ministre Séméga a effectué cette visite.

Ces travaux de renforcement de l’alimentation en eau potable du district sont destinés à améliorer les conditions d’approvisionnement en eau de Bamako, pendant la période transitoire.

D’une part, les bénéficiaires seront les populations de la rive gauche (Kalabancoura, Kalabancoro, Niamakoro) estimées à 239.000 âmes et d’autre part, celles de la rive gauche par le renforcement la station de production actuelle.

Le ministre et sa délégation ont tout d’abord visité la station de pompage de Djicoroni-para où les travaux de renforcement portent sur la construction d’une nouvelle batterie de 4 filtres et d’une bâche de stockage d’eau traitée d’une capacité de 1000 m3.

Actuellement la station produit 120.000 m3 d’eau par jour. Avec les travaux, grâce au renforcement de la capacité de filtration de la station de traitement, la production va atteindre 124.000 m3 d’eau par jour.

Constat a été fait par le ministre que la construction des cabines de forage et de la station de reprise était en cours.

Deuxième étape de cette visite : Kalabancoura, en zone aéroportuaire, où, le ministre Séméga a visité le chantier d’équipement de 5 forages d’exploitation avec raccordement au réseau d’eau EDM-sa, dont les travaux sont financés par les Pays-Bas, d’où la présence de son ambassadeur.

Le chantier comprend l’équipement des têtes de forages, un réseau d’adduction et de distribution d’eau, une station de traitement et la construction de 29 bornes fontaines.

La construction des cabines de forage et de la station de reprise est en cours, ainsi que le coulage du radier et les travaux de coffrage et de ferraillage des voiles de la bâche à eau.

Dernière étape de la visite de terrain du ministre : la zone de recasement de Niamakoro et Yirimadio (ZRNY).

Là-bas, le ministre Séméga a inspecté un forage réalisé en 2006 dans le cadre du programme d’urgence et financé par le budget national. Ce forage est programmé pour être transformé en adduction d’eau sommaire dans le cadre du programme d’urgence de l’année en cours.

31 janvier 2007.