Partager

Le Républicain : vous avez participé à la marche funèbre suite à l’assassinat des envoyés spéciaux de Rfi, quels sont vos sentiments en ce moment ?

Ali Nouhoun Diallo : C’est vraiment pour marquer mon indignation, ma révolte et dire que nos amis de la France doivent cesser d’opérer une distinction entre le MNLA d’une part, AQMI, MUJAO, Ansar Eddine d’autre part. Tant qu’ils ne cesseront d’opérer une telle distinction, c’est évident que des actions de ce genre sont possibles. Il faut responsabiliser le gouvernement malien, les forces armées et de sécurité du Mali. Et réellement cesser de cantonner celles-ci et de laisser libre les groupes armés rebelles, les narcotrafiquants qui veulent coûte que coûte obtenir la partition du pays.

Mais un accord signé à Ouagadougou le 18 juin autorise le redéploiement effectif de l’administration et de l’armée malienne, qu’en est-il ?

Vous le savez très bien que le redéploiement n’a pas été effectif, vous le savez très bien que le gouverneur du Mali et ses préfets sont entrain de squatter à la mairie alors que le MNLA est dans les locaux du gouvernorat, ça s’est connu de tout le monde. Mais l’aspect le plus important qui m’a fait marcher, c’est pour venir affirmer que le premier suspect, c’est Amberi Ag Rhissa, qui est l’un des leaders du MNLA et à qui les journalistes ont rendu visite.

Je ne peux pas comprendre que les dirigeants du MNLA reçoivent des hôtes et qu’ils ne les sécurisent pas, qu’ils n’appellent pas les forces armées rebelles de l’Adrar des Iforas pour leur demander de sécuriser les journalistes et dire que tout ce qui arrive à ceux-ci, le MNLA est responsable et que lui aussi, il est responsable. Et cette histoire de dire qu’il a voulu sortir et que les bandits l’ont braqué en disant qu’il na qu’à rentrer. Ah non quand tu es l’hôte si on veut tuer tes hôtes, on te tue aussi, tu sors et tu t’ajoutes aux hôtes. Je dis que tous les enquêteurs doivent commencer par lui et continuer avec les dirigeants du MNLA et tous leurs groupes armés.

Qui peut être visé derrière cet attentat, ces assassinats, le Mali, la France, Rfi, la presse ?

Il me semble, c’est toute la stratégie de redéploiement définitif des forces armées du Mali, de l’administration du Mali et tout le processus électoral pour élire des députés y compris dans l’Adrar des Iforas, c’est tout cela qui est visé.

Autrement les auteurs n’ont pas intérêt au rétablissement de l’ordre à Kidal ?
Ils se battent pour avoir un espace libre pour se livrer à leur trafic de drogue, d’armes, de cigarette et même à leur trafic humain. C’est-à-dire continuer à prendre des otages et à s’enrichir, ils veulent un espace qu’ils gèrent eux mêmes.

Et ils s’appellent Ansar Dine, Aqmi, Mujao ou bien… MNLA?

MNLA, surtout il ne faut pas oublier, c’est le MNLA qui a fait venir Aqmi sur notre sol. Nous qui sommes des zones occupées, nous savons qu’il est arrivé à un moment où les populations acceptaient plus le Mujao que le Mnla. Et étaient plus satisfaites de la gestion du Mujao, loin s’en faut de celle de Mnla et peut être même parfois, disaient que la gestion du Mujao est peut être préférable à celle de notre administration. C’est avec tristesse que nous entendions cela.

Certains considèrent le Mnla comme étant un groupe armé et non terroriste ?
Ils ont fortement tort, si les Français pensent qu’ils ne sont pas terroristes, ils se trompent lourdement, ils étaient bel et bien à Aghel-hoc, ils étaient bel bien partout où il y eu des tueries. La rébellion de 1990, il y a aujourd’hui des responsables de MNLA qui égorgeaient les citoyens du Gourma et signaient ‘’Jimi le Rebelle’’.

Mais c’est cette considération qui a fait que l’Etat malien a libéré certains leaders et a fait lever le mandat d’arrêt sur d’autres, en disant que c’est des groupes armés maliens mais non terroristes avec lesquels il faut dialoguer ?
Je crois chacun à son niveau d’informations.

Jusqu’à ce que je rencontre les autorités qui disent ça et qu’elles me convainquent, je suis de ceux qui pensent que le MNLA est aussi terroriste que les autres. Les viols, les assassinats, les pillages, les vexations, les exactions ont été commises par le MNLA. C’est lui qui a détruit toute l’infrastructure de toutes les zones qu’il a occupées. Ceux qui viennent pour développer un pays ne détruisent pas les infrastructures.

Réalisé par B. Daou

Le Républicain du 06 Novembre 2013.