Partager

Le président ivoirien Alassane Ouattara nous a confirmé lundi qu’il sera « très vraisemblablement » candidat à sa propre succession en 2015, et en a profité pour défendre son bilan de deux ans, notamment en matière de réconciliation et de justice.Dès son investiture en mai 2011, M. Ouattara avait promis de « rassembler les Ivoiriens », mais la réconciliation semble avoir des ratés et patiner. « Je ne suis pas de cet avis », rétorque-t-il. « Il ne faut pas confondre la réconciliation entre les Ivoiriens et les relations entre partis politiques ».
Et quand on évoque les dernières élections régionales et municipales d’avril dernier qui n’ont pas vu une forte participation et surtout un boycottage du parti de l’ex-président Laurent Gbagbo, son successeur ne s’alarme pas outre mesure: le FPI « n’a pas participé aux dernières élections locales, mais il n’empêche que nous avons des élus du FPI qui se sont présentés en indépendants ». « Nous sommes très déterminés à faire en sorte que la CI soit un pays véritablement démocratique », assure encore le chef de l’État ivoirien. AFP.