Partager

Alain Giresse est désormais le nouveau sélectionneur des Aigles du Mali de football. Après une longue réflexion, il a signé le jeudi 27 mai 2010 le contrat qui le lie à la Fédération malienne de football pour une période de deux ans. Son honoraire n’a pas été dévoilé. Il est frappé du sceau de la confidentialité. « Nous avons appelé Giresse pour faire un travail. Et il sera payé en fonction de ce travail. Son salaire ne sera pas rendu public par le Comité exécutif », a précisé Kola. L’objectif assigné à Giresse est la qualification des Aigles à la Can 2012 et dépasser le premier tour à la phase finale. Alain Giresse a pour adjoint Cheick Diallo.

Après la signature du contrat, Alain Giresse a animé un point de presse au cours duquel il a indiqué sa stratégie pour atteindre les objectifs à lui confiés. Pour cela, le président de la Fédération, Hammadoun Kolado Cissé, a sollicité le soutien de tout le peuple malien pour faciliter le travail à Giresse afin que le football puisse avancer.

Des chartes pour les Aigles

Pour M. Cissé les objectifs sont claires : « Il s’agit d’impulser une nouvelle dynamique à l’équipe nationale tout en changeant la manière dont elle était gérée. Il n’est pas normal que le Mali qui regorge de grands footballeurs talentueux n’ait pas de palmarès en Coupe d’Afrique des nations depuis 1972. Nous espérons qu’avec Giresse, les résultats des Aigles seront fameux. Et les choses ne seront plus comme avant. Nous allons désormais faire des chartes pour les joueurs. Et le joueur qui ne peut pas le respecter ne jouera pas avec l’équipe nationale. Un joueur vient à l’équipe nationale avec des droits et des devoirs », a-t-il précisé avant d’ajouter que son bureau est ouvert aux suggestions et surtout aux critiques, constructives.

Giresse est conscient de l’immensité de sa tâche. Il se propose de d’imprimer un nouvel état d’esprit à l’équipe nationale. « Si j’ai accepté de signer le contrat avec la Fédération malienne de football avec des objectifs, c’est que je suis convaincu que le Mali possède des potentialités pour atteindre ces objectifs.

Ce qui est sûr, on ne vient pas à l’équipe nationale en traînant les pieds. On vient à l’équipe avec des ambitions à relever des challenges à la Can. Il faut que tout le monde tire dans le même sens. Le seul objectif, c’est l’objectif collectif d’intérêt général. En football, c’est le groupe qui gagne et non un individu. (…) L’engagement des joueurs avec leur équipe nationale doit être total. Ce qui est important pour moi, c’est le comportement des joueurs sur le terrain, c’est leur investissement et leur performance par rapport au groupe », a-t-il réagi à des questions.

Siaka Doumbia

Le Sportif du 03 Juin 2010.