Partager

Alain Giresse ne sera plus le sélectionneur du Mali à la fin du mois de mai. Malgré la belle troisième place des Aigles lors de la CAN 2012, les dirigeants maliens viennent de lui proposer un nouveau contrat qui ne lui convient pas. Son bail avec le Mali, commencé il y a deux ans, va donc bientôt s’achever.

L’histoire entre Alain Giresse et le Mali est terminée. Le Girondin ne sera plus le sélectionneur à la fin du mois de mai de l’équipe nationale. Avec la belle troisième place des Aigles à la CAN 2012, on pensait qu’Alain Giresse serait toujours en place dans le but de mener l’équipe vers la CAN 2013. Mais ce sera sans lui.

Alors que les dirigeants maliens viennent de lui proposer un nouveau contrat, Alain Giresse a décliné l’offre. Joint par RFI à Bamako aujourd’hui, il a précisé qu’il ne s’agissait pas d’une question financière. Le sélectionneur se dit surtout affligé par le manque de considération et de respect de la part de la fédération à son égard. Selon lui, les conditions de travail et son indépendance ne sont pas respectées. Il est également très surpris de voir que les négociations arrivent si tard (le 7 mai dernier), alors que les matches de qualifications pour la CAN 2013 et du Mondial 2014 vont avoir lieu début juin. Il avance également la situation d’Hervé Renard qui a pu renouveler son contrat avec la Zambie (vainqueur de la CAN 2012) dès février dernier.

« Les termes du contrat ne me conviennent pas », a déclaré Alain Giresse dans l’émission Radio foot internationale. Le sélectionneur avoue ne pas avoir de projet dans l’immédiat. « Je me suis beaucoup investi pour l’équipe et je n’ai pas donné suite aux offres que j’avais reçues après la CAN 2012 ». Et d’ajouter : « Cette aventure restera et je garderai que de bons souvenirs ».

«Nous voulons continuer avec lui»

Pourtant, sur le site internet de Jeune Afrique, le président de la Fédération malienne de football (FMF), Hammadoun Kolado Cissé, avait déclaré il y a quelques semaines : « Nous voulons continuer avec lui. J’ai reçu plusieurs candidatures spontanées d’entraîneurs – dont certains français – mais que je n’ai pas étudiées. On va envoyer un contrat à Giresse, un contrat qui va courir jusqu’à la fin 2013, et qui sera prolongé jusqu’à la fin de la Coupe du Monde 2014, si le Mali se qualifie. » Alain Giresse avait précisé : « Continuer au Mali, cela m’intéresse vraiment. Mais on doit s’asseoir autour d’une table et discuter ». Effectivement, dans le nouveau contrat du sélectionneur aurait été inscrit une clause visant à modifier partiellement le staff médical, exclusivement composé de Français. « Je souhaite que des Maliens en fasse partie », avait expliqué Hammadoun Kolado Cissé.

Alain Giresse et l’Afrique, une histoire qui commence en 2001

L’histoire entre l’Afrique et Alain Giresse a débuté en 2001. Il prend d’abord la direction du Maroc et devient l’entraîneur du FAR Rabat jusqu’en 2003. Avec le club marocain, il remporte la Coupe du trône (2003). En mars 2006, il s’engage avec la sélection du Gabon. Mais en février 2010, il ne sera pas reconduit dans ses fonctions, malgré des résultats probants. Avec lui, le Gabon réalise de belles performances notamment en battant des équipes comme le Cameroun, le Ghana, le Maroc. Grâce à lui, le Gabon frôle la qualification pour la Coupe du Monde 2010.

En mai 2010, Alain Giresse débute sa collaboration avec l’équipe malienne avec pour objectif une qualification pour la CAN 2012. La qualification est assurée et les Aigles terminent la CAN 2012 à la troisième place, chose inespérée après avoir été éliminés par la Côte d’Ivoire (1-0). La dernière performance de l’équipe remonte à 1972 où les Maliens avait été battus par le Congo en finale. Il n’y a pas si longtemps, le Français affirmait même que le joueur du Barça, Seydou Keita, était toujours partant pour jouer en sélection nationale; des propos qui ne laissaient pas présager un départ.

Par Eric Mamruth / Farid Achache

RFI

Source : Les Echos du 10 Mai 2012