Partager

Le ministère des Affaires étrangères a souligné mardi « l’entière mobilisation » du dispositif de sécurité français après de nouvelles menaces d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), et affirmé que celles-ci provenaient d' »assassins ». « Le dispositif, tant pour nos compatriotes résidents ou de passage que pour nos emprises diplomatiques est activé et actualisé en permanence, en fonction de l’appréciation des risques et des menaces ». Lorsque Bernard Kouchner s’était rendu en Mauritanie, au Mali et au Niger fin juillet, « il avait tenu à s’assurer, en priorité, auprès des plus hautes autorités ainsi qu’avec nos ambassadeurs et nos compatriotes sur place, de l’entière mobilisation de notre dispositif de sécurité », a-t-il rappelé. Il s’agit de « menaces proférées par des assassins », a-til souligné lors d’un point-presse régulier. Il a était interrogé sur les propos d’Abou Anas al-Chanqiti, un dirigeant d’Aqmi, appelant les tribus des militants d’Aqmi tués dans une opération franco-mauritanienne le 22 juillet à « mener des représailles (contre) les traîtres apostats, les enfants et agents de la France chrétienne ». AFP