Partager

Le groupe de télévision satellitaire Al-Jazeera du Qatar a lancé une procédure judiciaire contre les autorités égyptiennes, affirmant que certains de ses journalistes avaient été placés en détention sans motif, ont annoncé jeudi les avocats de la chaîne à Londres. Le groupe a déclaré qu’il a fait appel au cabinet Carter-Ruck, spécialisé dans le droit international, pour engager une action devant les cours de justice internationales et devant l’ONU, pour harcèlement.
Depuis le renversement de l’ancien président Mohamed Morsi le 3 juillet, la chaîne qatarie a constaté qu’un « grand nombre » de ses journalistes avait été arrêtés et placés en détention par les services de sécurité « sans motif, pour de faux motifs ou pour des raisons politiques ». Al-Jazeera qui a accusé l’armée et la police de s’en prendre à ses journalistes, a également déclaré que certains de ses bureaux ont été fermés et ses transmissions bloquées. Le groupe avait indiqué plus tôt ce mois-ci que ses transmissions satellites avaient été brouillées à la suite de sa couverture de la répression des manifestations islamistes au Caire. La chaîne qatarie a donné une large couverture aux manifestations contre l’arrestation de M. Morsi et à la répression des partisans des Frères musulmans, confrérie dont il est issu. AFP