Partager

Dénonçant les conditions de travail et de traitement, les travailleurs maliens d’Air France projettent une grève illimitée à compter du 10 août 2010.

Le personnel d’Air France affilié à l’UNTM a interjeté un préavis de grève illimitée, à compter du 10 août 2010. Cette décision a été prise en assemblée générale, le 28 juin 2010. Une menace sérieuse de perturbation sur les vols d’Air France à destination et au départ de Bamako plane sur les passagers de cette compagnie en cette période de départ massif en vacances.

Les agents maliens d’Air France dénoncent la supercherie dans l’accord d’établissement signé en 2004 que le directeur régional des ressources humaines de leur service avait soutenu identique à celui de Dakar.
Le personnel du Mali au nombre de 29 agents contre 144 au Sénégal se plaint du volume de travail avec la fréquence de vols (7 vols sur 7) comme au Sénégal et dénonce l’inégalité de traitement entre les travailleurs des deux pays.

En guise d’exemples, un agent d’Air France à Dakar a 2 ans pour passer de la catégorie A à B. Le même agent à la représentation de Bamako a entre 4 à 6 ans pour atteindre la même catégorie. Au titre de la grille salariale, la valeur du point est à 1030 à Dakar alors qu’elle est de 970 à Bamako. Pour les primes et régime indemnitaire, Dakar bénéficie d’un 14e mois et Bamako ne gagne rien. Une prime de panier de 4000 F CFA est allouée aux travailleurs de Dakar contre 1500 F CFA à ceux de Bamako.

Une prime locale annuelle de 900 000 F CFA est payée à Dakar contre 90 000 au Mali. Le personnel d’Air France de Dakar touche 1 million d’indemnités de départ à la retraite et son collègue malien n’empoche rien.
En plus, le personnel malien se sent lésé sur le plan des avantages sociaux.

Au moment où le conjoint de l’agent sénégalais a droit à 1 jour de congé spécial pour cause de maladie de son enfant, au Mali, l’agent d’Air France doit retirer le jour perdu sur son congé annuel.
En dépit de leurs mécontentements, les travailleurs maliens d’Air France se disent ouverts au dialogue pour atteindre des résultats acceptables.

Abdrahamane Dicko

06 Août 2010.