Partager

Le technicien nigérian, qui a effectivement pris fonction le lundi dernier, fait durer le suspense sur le choix de son adjoint malien, pour constituer définitivement son staff qui comprend déjà, un adjoint togolais.

A mesure que le temps passe, le public sportif malien attend avec impatience de connaître le nom de celui qui sera effectivement l’adjoint de l’entraîneur national Stephen Keshi.

D’autant que le temps presse. Puisque l’on est à quelques semaines près du début des éliminatoires combinées CAN/Mondial 2008, qui ont à l’affiche 4 matches décisifs pour le mois de juin.

Après la signature de son contrat qui a commencé à courir 1er avril 2008, le technicien nigérian a effectivement établi ses quartiers au siège de la fédération malienne de football depuis le lundi dernier.

C’est alors qu’il a réellement commencé à s’occuper des Aigles du Mali dans la perspective des missions à lui assignées. Il est vrai, avant d’occuper son bureau, que Keshi a presque assisté à toutes les rencontres qui se sont déroulées au stade Modibo Kéïta, dès son retour des Etats-Unis, le 11 avril dernier. Entre temps, il a mené de nombreuses concertations avec tous ceux qui ont une connaissance avérée de l’équipe nationale.

Ces concertations vont sans doute permettre à l’homme de déjouer de nombreux pièges qui semblaient s’ouvrir à lui. De nombreux observateurs avaient craint, que ses accointances avec un des chargés de mission de la fédération malienne de football ne constituent pour lui de réels handicaps. Surtout que la personne dont il est question voit le mal partout, en dehors de la FEMAFOOT.

C’est pourquoi l’intéressée avait entrepris de tout verrouiller autour du nigérian, voulant même le pousser à se méfier de tous même d’un autre chargé de mission qui était pourtant bien apprécié de son prédécesseur.

Fort d’une intelligence appréciable, Stephen Keshi a su déjouer le piège et s’est ouvert à tous. C’est ce qui explique d’ailleurs le retard pris dans le choix de son adjoint Malien. On se rappelle que la FEMAFOOT lui avait proposé 3 noms avec une préférence affirmée pour Mamadou Coulibaly, le même qui avait conduit les Aiglons du Mali à la 3ème place du championnat du monde junior en 2009.

Puis des informations de plus en plus persistantes venant des sources concordantes, avaient laissé entendre que le choix de la FEMAFOOT s’est porté en définitive sur Mad’Coulou au détriment de Cheick Oumar Koné, l’entraîneur de l’équipe nationale et surtout de Amadou Pathé Diallo, l’adjoint sortant.

Convaincu que le poste de directeur technique national reviendrait à Mory Goïta, Mad’Coulou qui s’est finalement résigné à occuper le poste d’adjoint de Keshi s’attendrait à ce que son choix lui soit confirmé depuis quelque jours. Seulement voila, Keshi qui a fait connaître son intention de faire venir un adjoint du Togo contrariait en cela la FEMAFOOT. C’est ce qui justifie le blocage actuel entendu que le dernier mot revient au nigérian.

Du coup les rumeurs se font de plus en plus persistantes mais très probablement Cheick Oumar Koné ne serait plus dans la course. Car l’entraîneur national aurait décidé de choisir un adjoint qui aurait un profil semblable à celui dressé par votre bi hebdo « l’Aube », dans ses précédentes parutions.

Keshi serait entrain de porter son choix sur un adjoint de forte personnalité, jouissant à la fois d’une grande respectabilité auprès des joueurs professionnels, du monde sportif et ayant une connaissance réelle du championnat national. Cet adjoint devra avoir suffisamment connu le milieu professionnel pour y avoir évoluer plus ou moins longtemps.

Parmi les noms proposés par la FEMAFOOT, figure en tête celui d’Amadou Pathé Diallo. Ce pendant l’homme ne fait pas l’unanimité à la FEMAFOOT où un fort courant s’active contre lui. De nombreux responsables à Malifoot se sont littéralement montrés hostiles envers celui dont beaucoup pensent qu’il a loyalement servi Jean François Jodar, se refusant à faire le jeu de la FEMAFOOT.

Ces avis pourraient négativement influencer Keshi dans son probable choix sur la personne Vieux Pathé Diallo. Keshi, selon diverses sources pourrait bien surprendre en en proposant un nom tout à fait inattendu.

Les mêmes sources indiquent qu’un technicien de grande renommée, ayant déjà occupé le même poste aurait même déjà été contacté. Cette personne serait en ce moment en train d’étudier la proposition. Le nom de l’entraîneur national adjoint sera sans doute connu ce week-end à en croire une source proche de la FEMAFOOT.

Souleymane Diallo

24 avril 2008.