Partager

Ceux qui continuent de croire aux capacités réelles de la génération actuelle des joueurs de l’équipe nationale (E.N.) Seniors viennent de déchanter, après cette déroute aussi humiliante qu’inadmissible des partenaires de Djila à Brazzaville (Congo).

Aux yeux du public malien, des responsables et autorités sportifs du pays les coéquipiers de Djila viennent de faire preuve d’un véritable laisser- aller que certains qualifieront même de “foutaise“, face à un challenge aussi important que cette 5e journée des éliminatoires combinées CAN-Mondial 2010.

Quand on pense que nos Aigles étaient face à des joueurs de quartier sans repère, et qu’ils ont été complètement déplumés, voire “déchiquetés”. Quelle honte !

Plus jamais ça, pensait-on !

Lors de la qualification obtenue le 12 Octobre 2007 -et après toutes les peines du monde- pour la phase finale de la CAN 2008 au Ghana, les Aigles avaient réussi à se concilier avec le public et les plus hautes autorités du pays.Aussi, la promesse avait été faite au public sportif que de telles souffrances ne se répéteraient plus. Malheureusement, les Aigles vont passer “à côté de la plaque”, lors de cette phase finale au Ghana.

Après explications des joueurs et d’ahurissanteses révélations, l’équipe avait bénéficié de certaines excuses aux yeux de l’opinion sportive, la préparation ayant été bâclée et les conditions de travail ayant été exécrables. Du coup, les Aigles avaient été pardonnés. Et c’est dans cet ordre d’idée que la nouvelle campagne a débuté.

Avec l’arrivée d’un nouveau sélectionneur (Keshi), un nouvel état d’esprit est né. Ainsi, le Mali gagnera ses deux matches à Bamako avant d’être défait au Soudan. Auparavant, les Aigles avaient décroché une victoire à l’extérieur. Ce qui fera rêver les fans du foot. Et l’on entendait souvent dire que la qualification de la CAN étant ”dans la poche”, il faudrait une qualification à la Coupe du Monde.

Du coup, des moyens et motivations furent mis à la disposition des Aigles. Mais c’était mal connaître les joueurs qui, dit-on depuis, pensaient devenus des dieux et autorisés à faire n’importe quoi.

Face au Congo, c’était la victoire était tellement offerte aux Aigles que sous peu, les Congolais allaient signer un forfait, tant ils avaient peur d’être humiliés à domicile. Selon nos informations, les joueurs congolais étaient si complexés qu’ils s’étaient mis à admirer les Aigles lors des réchauffements et présentations. Pour preuve : les commentataires de la télévision congolaise étaient submergés par de prétendues stars maliennes.

Ce n’est pas la défaite qui nous a fait mal, mais la manière et surtout, la valeur de l’adversaire. Cette victoire congolaise sur nos prétendues stars leur permettra d’être connus mondialement. Aujourd’hui, je crois à la malédiction de notre football. Chaque fois qu’on commence à croire aux Aigles, c’est la désillusion totale. Mais quand on ne les croit pas, ces Aigles nous surprennent par de bons résultats”, a déclaré un supporter.

Pourtant, personne ne pensait que le scénario de 2008 n’allait jamais se reproduire, tant le peuple malien s’est sacrifié pour que rien ne puisse manquer aux partenaires de Djila. “En tout cas, cette génération ne peut plus rien apporter au Mali. Nous demandons à l’Etat malien d’arrêter ces dépenses pour les Aigles. Qu’ils sachent (NDLR : les joueurs) que le peuple malien n’est pas maudit pour continuer à leur donner de l’argent gratuit” , a ajouté un autre supporter.

Vivement une nouvelle génération de joueurs !

Cette défaite cherchée et voulue (pourrait-on dire) par les coéquipiers de Djila vient de mettre à nu les carences et limites de cette génération qu’on avait cru dorée. Du coup, de refonder cette équipe, une énorme tâche est dévolue à Stephen Keshi et cela, en commun accord avec tous les acteurs du ballon rond (responsables sportifs, supporters).

Ce qui paraît désormais évident, c’est que certains joueurs doivent être exclus de l’équipe pour de bon : il s’agit tout d’abord de Djibril Sidibé, Mamadou Diallo et de Mamadou Sidibé qui a déçu plus d’un. Le Mali dispose de beaucoup d’atouts, tels que Modibo Maïga, Cheick Tidiane Diabaté et tant d’autres qui n’attendent qu’on leur fasse confiance.

D’autre part, comment comprendre qu’avec un tel niveau de haute compétition, un joueur professionnels se permette de mentir, dit-on, sur sa vraie forme? En effet, tout le monde avait cru que Mamadou Diallo était blessé. Selon nos sources, le joueur se plaignait de crampes et avait demandé un changement.

Même une équipe de ligue 1 malienne pouvait battre cette équipe congolaise. Qu’ils ne marquent pas, mais en tant que professionnels dans les clubs les plus huppés en Europe, ils doivent chercher le nul. Mais ils ne savent pas que même un nul, face à cette équipe inconnue, c’est une insulte de leur part à l’égard du Mali”, a fustigé un autre supporter. “Cette génération de joueurs doit savoir qu’aucun d’eux n’est indispensable. D’ailleurs, de 2002 à maintenant, ils n’ont apporté qu’humiliation et désespoir au peuple malien“, renchérit un autre.
En attendant, le public sportif malien continuera à prendre son mal en patience, le temps que “Dieu ait pitié de nous”, comme on dit.

Sadou BOCOUM

11 Septembre 2008