Partager

Pour préparer une opération conjointe avec les Etats du Sahara, en vue de bouter les Salafistes, l’Algérie vient d’envoyer une aide militaire au Mali. Le groupe al Qaïda islamique pour le Maghreb (AQIM) avait menacé de tuer l’otage britannique qui serait détenu quelque part dans la région du Sahara, si la Grande Bretagne ne libère pas l’Islamiste jordanien, Abu Qatada emprisonné par ses autorités.

L’ultimatum fixé à cet effet court jusqu’au 15 Mai. Ainsi, l’Algérie, le Mali, le Niger et la Mauritanie vont très bientôt lancer une opération, la première du genre incluant les quatre pays, pour traquer les Salafistes, selon El Watan et El Khabar, cités par Reuters.

L’Algérie a fourni des équipements militaires à ses trois voisins pour les aider dans la perspective de cette opération, ainsi qu’une cargaison d’armes d’assaut, des munitions, des équipements de communication et du carburant qui sont arrivés à Bamako, le 4 Mai.

Le pays de Bouteflika fournira d’autres cargaisons d’équipements militaires pour l’opération qui pourrait commencer courant le mois de Juin pour s’étendre sur six mois.

Les Etats de la région ont assez longtemps discuté d’une réponse collective à apporter contre la violence des Salafistes, mais c’est pour la première fois que des dispositions pratiques de l’opération sont en train d’être prises à tous les niveaux.

La coopération anti-terroriste entre les quatre pays n’est elle pas une nécessité, s’ils veulent réellement combattre al Qaïda dans la région avec le maximum d’efficacité ?

B. Daou

06 Mai 2009