Partager

Le Premier ministre, Diango Cissoko a rendu visite samedi aux familles sinistrées par les pluies diluviennes qui se sont abattues mercredi dernier sur la capitale. Il était accompagné de plusieurs membres du gouvernement.

jpg_une-2064.jpgDiango Cissoko était venu constater l’ampleur du sinistre et manifester la compassion et la solidarité du gouvernement à l’endroit des victimes de la catastrophe.

Les communes I et IV du District ayant été les parties de la capitale les plus touchées, c’est par la première qui a enregistré le plus grand nombre de victimes, que le chef du gouvernement a commencé sa visite en se rendant au quartier Banconi-Zékénékorobougou. Ici, Diango Cissoko a pu voir plusieurs concessions écroulées sous la poussée des eaux sorties de leur lit naturel occasionnant de nombreuses pertes aussi bien humaines que matérielles.

Depuis les premières heures du sinistre, plusieurs centaines de familles ont été relogées dans les écoles publiques des quartiers. Le Premier ministre s’est rendu à l’école Baber Santara de Korofina-Nord en Commune I où ont été relogées plus de 680 familles sinistrées. Les élus locaux qui se sont investis depuis le premier jour de cette catastrophe ont expliqué au chef du gouvernement les efforts consentis pour permettre à ces familles de vivre dans des conditions plutôt acceptables. En effet, grâce à la promptitude avec laquelle les services du Développement social et de l’Action humanitaire ont réagi, les sinistrés ont rapidement bénéficié d’aides d’urgence de premières nécessités (couchettes, couvertures, eau de javel, détergents, bouilloires, etc.).

Après les sites de relogement de Banconi, le chef du gouvernement et sa suite se sont rendus sur ceux de la Commune IV à Lafiabougou-Taliko et Bougoudani. Accompagné du maire de la commune, Moussa Mara et de ses collaborateurs, le Premier ministre a aussi visité un pont qui est pointé du doigt par les riverains comme la source de leur malheur. Ce pont mal conçu et en état de dégradation reçoit d’importantes quantités d’eau chaque année à la même période. Cette année, l’eau dont le passage naturel a été occupé par des constructions anarchiques a submergé le pont et s’est engouffrée dans les concessions.

Après le pont, le chef du gouvernement a rendu visite aux familles relogées à l’école fondamentale de Bougoudani. Il a demandé aux autorités locales de sensibiliser les populations sur les dangers liés à l’insalubrité et à la promiscuité sur les sites de recasement. Sur ce point, le ministre de la Santé Soumana Makadji a assuré que des dispositions sont prises pour parer à toute éventualité d’épidémie.

Le porte-parole des sinistrés de ce site, Sadjè Diarra a exprimé la gratitude de l’ensemble des ses compagnons d’infortune pour l’assistance qu’ils ont reçue et pour la visite du chef du gouvernement. Il a, au nom des autres victimes demandé aux autorités de l’aide afin que les sinistrés puissent retourner dans leurs concessions, le plus rapidement possible. Diango Cissoko a promis que le gouvernement s’attellera à satisfaire cette doléance, en collaboration avec les élus locaux.

Au terme de la visite le chef du gouvernement a réaffirmé sa compassion face au drame humain qui frappé plus de 2 400 familles à travers le District de Bamako. Le sinistre a malheureusement causé la mort de 36 personnes officiellement recensées. Il annoncé le déblocage par le gouvernement d’une aide financière de 300 millions de Fcfa au profit des familles sinistrées.

Mh. TRAORE

L’Essor du 2 Septembre 2013