Partager

En raison de l’insécurité qui sévit dans le Nord de notre pays, nombre de familles ont été obligées de quitter leur résidence habituelle pour une autre localité. Souvent, en laissant tout derrière elles, dans l’urgence. En outre, nos capitales régionales ont toutes une population de femmes victimes des effets néfastes de l’excision, qui attendent une ou plusieurs opérations salvatrices.

C’est pour ces raisons que, fidèle à ses missions, le Bureau de l’UNFPA (Fonds des Nations Unies pour la Population) a offert au ministère de la Famille et de la Promotion de la Femme et de l’Enfant un important lot de kits de dignité pour les déplacés et de kits de prise en charge des complications de l’excision, pour un montant de près de 60 millions de FCFA. Le Représentant de l’UNFPA au Mali, Makane Kane, a fait la remise de cette première tranche à Mme la ministre Ichata Alwata Sahi, dans l’après-midi du 13 juillet, à la Maison de la Femme et de l’Enfant de Sabalibougou.

Les kits de dignité, qui seront 10 153 au total à la fin de l’opération, dont 6 769 pour dames et 3 384 pour hommes, se composent de divers objets usuels de toilette et d’habillement, ainsi que de quelques médicaments utiles dans une pharmacie familiale, auxquels il faut ajouter des sacs, torches et autres piles. Au finish, ce seront plus de 100 millions de FCFA qui seront distribués sous cette forme.

Le premier lot concernera 900 personnes à Bamako, 100 à Koulikoro, 500 à Sikasso et 500 à Ségou, ce qui contribuera à soulager leurs souffrances et à améliorer leurs conditions actuelles de vie.

Comme on le sait, l’UNFPA et l’UNICEF sont associés à notre gouvernement dans un programme conjoint de lutte pour l’abandon de la pratique de l’excision au Mali, le PNLE, qui à pour tutelle le MFPFE. C’est à ce titre que 2 880 kits de prise en charge de 960 victimes de cette mutilation génitale féminine ont été remis à Mme la ministre et à la Directrice du PNLE, Dr Joséphine Kéita.

Ils permettront à coup sûr de réduire les coûts induits par des opérations chirurgicales souvent multiples (plus de 100 000 FCFA à chaque fois) et se déclinent en kits d’anesthésie, kits opératoires et kits post opératoires. On y trouve divers anesthésiants, fils de suture, instruments chirurgicaux, solutés pour perfusion, consommables médicaux (Gants, coton hydrophile, seringues, tubulures à perfusion, compresses, sparadrap, sonde, poche à urine…), antiseptiques, antalgiques, anti-inflammatoires, antibiotiques et même des antipaludéens.

Ce sont les services déconcentrés du ministère de la Famille, de la Promotion de la Femme et de l’Enfant qui répartiront ces kits entre les différentes structures sanitaires qui pratiqueront les interventions, ainsi que l’a souligné dans son allocution Makane Kane, en rappelant que l’UNFPA était confiante dans l’usage adéquat qui sera fait de ces dons par ses partenaires maliens. Quant à Mme la ministre Ichata Alwata Sahi, qui a chaudement remercié le Fonds pour cette importante contribution, elle a placé la cérémonie sous le signe d’une nouvelle manifestation de la solidarité des partenaires du Mali à l’endroit des femmes, surtout de celles qui vivent des moments fort difficiles actuellement.

Rappelant que les Maliennes victimes de complications de l’excision étaient beaucoup à souffrir silencieusement, Mme la ministre a assuré que des instructions strictes avaient déjà été données aux services concernés pour une utilisation transparente des kits, qui iront réellement à ceux qui en auront besoin. Mme Ichata Alwata a aussi salué la disponibilité sans cesse renouvelée de l’UNFPA à répondre aux requêtes formulées par les autorités du Mali, ce qui permet aujourd’hui de rétablir la dignité de nombre de déplacés et de soulager les souffrances physiques et morales des victimes de mutilations génitales féminines.

Signalons qu’outre les membres du cabinet et les Directeurs nationaux, régionaux ou locaux des services et structures rattachés au ministère de la Famille, de la Promotion de la Femme et de l’Enfant, le ministère de l’Action Humanitaire, de la Solidarité et des Personnes Agées était représenté à la cérémonie, ainsi que de nombreuses organisations de la société civile féminine.

Ramata Diaouré

16 Juillet 2012