Partager


Le mois du Ramadan tire vers sa fin. Ainsi, demain samedi, 29è jour du mois de carême, la commission nationale d’observation de la lune se réunira au ministère de l’Administration territoriale et des Collectivités locales, pour fixer la date de la fête de l’Aid el Fitr qui marque la fin du Ramadan.

Appelée familièrement la « Commission de la lune », la commission nationale d’observation de la lune joue un rôle important dans la définition du calendrier des fêtes religieuses musulmanes.

La commission nationale de l’observation de la lune se réunit quatre fois dans l’année pour déterminer le début et la fin du mois de carême aboutissant à la fête du Ramadan, la fête de Tabaski et le Maouloud qui sont des fêtes légales dans notre pays.

La commission de lune existe depuis l’époque coloniale au Mali. Elle a évolué avec le temps et apparaît aujourd’hui comme une institution structurée travaillant avec des moyens logistiques efficaces.

La commission nationale d’observation de la lune est composée de cinq représentants des imams, cinq représentants du Haut conseil islamique du Mali et de représentants des familles Niaré, Touré et Dravé du district de Bamako qui y siègent.

Le rôle de l’État, à travers le ministère de l’Administration territoriale et des Collectivités locales, est de fournir la logistique, notamment les moyens de communication, à la commission.
L’observation de la lune est précédée par l’installation de la commission et de ses démembrements par l’Administration territoriale.

La commission possède des démembrements dans tous les chefs-lieux de régions et de cercles au sein desquels siègent les gouverneurs, les préfets et les maires.

Le Réseau Administratif de Transmission (RAT) du ministère permet à la commission d’entrer à tout moment en contact avec ses démembrements.

Les démembrements observeront la lune demain samedi, en début de soirée. Ainsi, dans le but de centraliser les informations sur l’observation de la lune envoyées par les membres des démembrements, les membres de la commission nationale se réuniront en ce 29è jour du mois de carême, au ministère de l’Administration territoriale et des Collectivités locales.

Au fur et à mesure, la commission nationale regroupe et enregistre les rapports qui lui parviennent.

El Hadj Issiaka Traoré, chef de la Division Affaires religieuses de la Direction nationale de l’Intérieur, membre de la commission d’observation de la lune, explique que le travail de cette dernière est facilité lorsque la lune a été vue dans plusieurs localités, mais, si tel n’est pas le cas, la commission passera une nuit blanche.

A l’adresse de ceux qui doutent du travail de la commission, Mr Traoré, a affirmé que le travail de la commission demande beaucoup de responsabilité et de sacrifices : « Nous passons des heures à collecter les informations. Nous sommes conscients de notre responsabilité, c’est pourquoi nous examinons minutieusement les renseignements avant de prendre une décision », assure-t-il.

Concernant la fiabilité des informations obtenues par la commission sur l’apparition de la lune, El Hadj Issiaka Traoré explique que l’islam est basé sur la confiance. Alors, si plusieurs personnes déclarent avoir aperçu la lune dans telle ou telle localité, la commission fera foi à leur déclaration pour fixer la date de la fête du Ramadan.

Une fois que la commission confirme l’apparition de la lune à partir des informations recueillies, elle fixe le jour de la fête du Ramadan et en informe aussitôt le ministre de l’Administration territoriale et des Collectivités locales. Celui-ci à son tour, répercute la nouvelle à toute la nation par un communiqué diffusé sur les antennes de la radio et la télévision nationales.

Alors, Bonne Fête de Ramadan à tous les musulmans du monde entier !

20 octobre 2006.