Partager

L’Association semencière du Mali (Assema) a un nouveau siège. La cérémonie d’inauguration de ses locaux a été présidée par Kassoum Dénon, conseiller technique au ministère de l’Agriculture.

«Est-il besoin de rappeler que la semence contribue à elle seule pour 30 à 40 % l’amélioration des rendements de production. A ce titre, elle reste l’un des intrants les plus importants en matière de production agricole». C’est par ces mots que Kassoum Dénon, conseiller technique au ministère de l’Agriculture, a prononcé son discours à l’inauguration officielle du siège permanent de l’Assema.

L’Assema, selon le représentant du ministre de l’Agriculture, ouvre les portes de son nouveau siège au bon moment car, à l’en croire, sur le plan institutionnel, l’Etat a mis en place un certain nombre d’instruments stratégiques et politiques en vue de promouvoir le développement du secteur agricole. Il s’agit de la LOA, la SDDR et le volet agricole du PDES pour la production de 10 millions de tonnes de céréales par an à l’horizon 2012, etc.

A ses dires, ce nouveau siège sera incontestablement le point de rencontre de tous les exploitants agricoles du pays, qui pourront aisément obtenir toutes les informations utiles et les conseils nécessaires pour la production d’une semence de qualité, adaptée à nos conditions agro climatiques.

Selon M. Denon, notre pays, dans sa quête permanente de sécurité alimentaire a toujours su réserver une place de choix à la production et à l’utilisation des semences sélectionnées. « Cette volonté a été fortement marquée par la création d’un service semencier national qui a évolué grâce à la mise en œuvre des projets et programmes pour céder progressivement la place à des comités et ou des coopératives de producteurs de semences sélectionnées qui fonctionnent positivement au niveau des Offices de développement et de la CMDT », a dit M. Denon.

A noter que l’Assema est l’émanation de tous les acteurs évoluant dans le domaine semencier.

Idrissa Sako

Le 22 Février 2012