Partager

La République fédérale d’Allemagne vient de mettre 23 milliards de FCFA à la disposition du Mali. Le vendredi 7 novembre 2008, Moctar Ouane, ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale et Karl Flittner, ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne au Mali, en présence d’Abou-Bakar Traoré, ministre des Finances, ont signé l’accord de coopération financière portant sur cette aide allemande.

Karl Flittner, ambassadeur de la République Fédérale d’Allemagne au Mali a indiqué que l’essentiel du montant alloué est prévu pour le développement des secteurs de l’agriculture, de l’eau et de l’éduction. Selon lui, en mettant l’accent sur le développement de ces domaines, la coopération allemande est en parfaite harmonie avec la volonté des autorités maliennes. De son côté, Moctar Ouane, ministre malien des Affaires étrangères et de la coopération internationale, a salué la coopération emblématique entre le Mali et la République Fédérale d’Allemagne qui date des premières heures de l’indépendance de notre pays.

L’Allemagne n’est-t-elle pas le premier pays à reconnaître la souveraineté internationale de notre pays ? Il dira que l’accord de coopération financière d’un montant de 23 milliards de FCFA, témoigne de la pertinence et de l’exemplarité de la coopération germano-malienne. Selon lui, la contribution allemande favorisera le développement du pays, à travers le financement de projets et de programmes relatifs à l’agriculture, à l’éducation et à l’eau.

« L’aide allemande nous aidera à valoriser le potentiel agricole de la zone de Ndébougou et à développer l’irrigation et la promotion de petites et moyennes entreprises rurales. Il est aussi prévu qu’une partie de ce financement aide le Mali à mobiliser les ressources en eau et à financer l’éducation à travers le PISE 2 », a-t-il déclaré.

Mais, le ministre malien des Affaires étrangères et de la coopération internationale est convaincu que cette contribution financière de la RFA aidera le Mali pour la réalisation de son cadre stratégique pour la croissance et la réduction de la pauvreté, vecteur essentiel pour l’atteinte des objectifs du millénaire pour le développement au Mali à l’horizon 2015. Il a rassuré la partie allemande que le Mali prendra toutes les dispositions pour la bonne exécution des projets concernés.

Assane Koné

10 Novembre 2008