Partager

Pour éviter une explosion sociale le président Amadou Toumani Touré avait mis en place l’APEJ. Objectif de la structure promouvoir l’emploi jeune. Malheureusement l’Agence a été érigée en entreprise familiale par son Directeur Amadou Cissé. Pour remplir son tube digestif il préfère traiter avec des commerçants contre espèce sonnante et trébuchante. Dans le pire des cas il ampute sur les fonds destinés aux jeunes diplômés.
Au Mali la corruption à des beaux jours devant elle. Et rien ne semble pouvoir l’arrêter. Comme l’atteste le comportement peu catholique du directeur de l’APEJ le sieur Amadou Cissé puisque c’est de lui qu’il s’agit. Comme l’appétit vient en mangeant il a décidé de faire fructifier les sous destinés aux jeunes diplômés sans emploi en se tournant désormais vers des operateurs économiques et autres élus de la nation peu scrupuleux . En effet de source concordante le bruit de casserole qui en cours à l’APEJ concernerait une boulangerie. Pour pouvoir ouvrir une boulangerie un député du nord a été voir Amadou Cissé qui a accepté de financer son projet moyennant un pourcentage élevé. Le montant du projet s’élèverait à plus de 50 millions de nos francs. La boulangerie selon notre source est déjà opérationnelle et le député qui est élu dans la région de Tombouctou a déjà commencé à se frotter les mains. Mais apparemment le Ministre de l’emploi et de la formation professionnelle  Mahamane Baby dort debout ou il fait semblant d’ignorer le comportement de ce monsieur qui pense que « ma famille d’abord » est toujours d’actualité. Comme, si, ce busness avec les commerçants ne suffit pas pour qu’un jeune diplômé puisse avoir ses sous il exige purement et simplement un pourcentage. Nous reviendrons dans notre parution prochaine plus en détail sur cette corruption à ciel ouvert qui se déroule à l’APEJ.

Badou S. Koba
23 Juin 2016