Partager

A l’heure où nous sommes et au vu de l’évolution des travaux, rien n’indique que le Mali pourra tenir ses engagements.
Le constat est fait par l’instance supérieure de basket en Afrique qui était en conclave dans notre pays du 19 au 23 janvier. Le secrétaire général, Alphonse Bilé, a été plus diplomatique sur l’ORTM en disant qu’il espère encore que le Mali pourrait être prêt pour le jour « J », c’est-à-dire en septembre prochain.

D’ici là, une dernière visite de Fiba-Afrique aura lieu en mars ou en mai pour trancher définitivement si le Mali abritera ou pas un de ces rendez-vous majeurs du basket-ball africain. Pourtant, depuis la désignation du Mali, la presse sportive n’a cessé de rappeler les autorités sur l’urgence de la construction de la salle polyvalente ultra moderne promise par le président ATT.

Cette salle connaît un début de construction à l’ACI-2000 à Hamdallaye. De sources proches du bureau fédéral, après la visite des membres de Fiba-Afrique et après les explications de la partie chinoise chargée de la réalisation de cette infrastructure, de grosses inquiétudes demeurent sur le timing si ATT ne se tourne pas véritablement vers cette promesse assenée chaque fois qu’il présidait une cérémonie de finale de basket.

Comme dit le dicton bambara, est-ce que là où la presse a pointé le doigt, se lèvera le soleil ? Si Fiba Afrique a trouvé un autre pays, l’Angola, pour remplacer la Côte d’Ivoire en crise, qui aussi doit abriter Afrobasket seniors messieurs en juillet 2011, aucun n’autre n’est encore désigné pour suppléer la défection du Mali.

Pour terminer son entretien, Bile a dit que la balle est dans le camp du politique, notamment d’ATT.

Badri

24 Janvier 2011.