Partager

Par le biais de la Françafrique ou de la colonisation l’Europe, la France impose leurs chefs d’Etat aux Africains. Pour être éligible au syndicat des présidents, il faut appartenir à la secte des Francs maçons, et à la Rose Croix.

Une autre facette très peu glorieuse des relations franco-africaines racontée par Eric Danon, directeur de cabinet du ministre de la Coopération Charles Josselin, Février 1999.

«L’Afrique est reliée au reste du monde par une toile de relations marchandes informelles, souvent frauduleuses qui ont une forte connotation ethnique, confrérique ou (communalisme)…» Et les énormes profits qui ne sont pas réinvestis en Afrique… proviennent des marchés de matières premières… des activités financières d’origine douteuse telles que le casino, le PMU, la loterie, etc.
L’image de la France de l’Afrique a souffert de ses pratiques (illégales, illicites) au cours des années.

Les confréries et/ou sociétés secrètes fermées, (élitistes), genre Rose Croix, Ordre du Temple Solaire, GLNF (Grande Loge Nationale Française), etc. sont des officines pour les grands corrupteurs de la Françafrique, avec la complicité des forces de l’ordre officiel établi).

Grande omnipotente loge maçonnique GLNF, ancien pilier du lobby colonial tout puissant et devenu celui de la Françafrique civile, militaire et mercenariat. Et une des grosses légumes confirme : (la GLNF a crée une officine de PMU en Guinée en 1998, qui a généré 14 milliards de nos francs CFA en un an dont seulement les 52 pourcentages sont restés aux joueurs.

Signé Marcel Chas Tan

Aucun doute que le PMU -Mali s’empare des mêmes 48 pourcentages des recettes, si non plus, cyniquement extorqués à nos pauvres parieurs… Saluons au passage, la droiture, l’honnêteté et la transparence de l’attitude du sieur Marcel Chas tan !

Ne vous étonnez surtout pas si vous rencontrez dans les sectes et/ou sociétés secrètes de France et de Navarre, nos braves présidents africains à coté des grands maîtres, tels que Charly Lascorz, Pierre De Bizer, Jo Di Mambro, Luc Jouet,, Dénis Guillaume, Christian Bernard, Serge Toussaint, Raymond Bernard…
Ah oui ! Nos braves présidents : Sassou Ngueso, Blaise Compaoré, Idriss Deby, Nyasingbe Eyadema, Ibrahima Barré Maïna Sara, Oumar Bongo Odimba, Paul Biya.

Que penser des relations familiales entre Africains d’Afrique et Français d’Afrique vivant en France ?
Il y a comme un relent de racisme dans la sublimation des chefs d’Etat africains… Dieu sait ce qu’on dit de nos Rois à l’Elysée et à Matignon à leur absence…

Mais ils n’en ont cure pourvu qu’on (continue) à les flatter avec des mots et des décorations comme des esclavagistes ont donné des morceaux de miroir pour avoir des nègres…

Ecoutons François Soudan, Jeune Afrique,
Encenser le président du Cameroun (Paul Biya) géré dans la sérénité… Il sait faire travailler ses collaborateurs, connaît ses dossiers… dispose d’une connaissance de la classe politique (Camerounaise sans égales…)

Le Monde du 15 Novembre 1998 flagorne à son tour (Blaise Compaoré est devenu l’un des chef d’Etats les plus respectés du continent… Les ressources de l’Etat sont mieux gérées et mieux employées qu’ailleurs, et la paix sociale y a été préservée…)
Quand au Mali (Amadou Toumani Touré est gratifié d’un leadership dans la sous région de l’Ouest africain. Un dirigeant plein de charme et de dynamisme…) peut-être le lauréat (charisme) sera décerné très prochainement !

Fadel DIOP

08 Juillet 2008