Partager


En Afrique de l’Ouest, il y a des instruments régionaux et des mécanismes endogènes de gouvernance démocratique et de prévention des conflits. Tirer partie de ces outils pacifistes est l’objectif du Plan d’action de Saly, qui vient de voir le jour au Ghana.

Du 10 au 12 mars 2009 s’est tenu à Accra au Ghana l’atelier du plan d’action de Saly. Initiée par le Club du Sahel et de l ’Afrique de l ’Ouest (CSAO/OCDE) et la Communauté économique des pays de l ’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) avec la collaboration des réseaux, groupes et institutions nationaux et régionaux,cette initiative s ’inscrit dans la suite d’un atelier tenu à Saly au Sénégal en octobre 2007 et qui a débouché sur l ’ébauche d ’un Plan d ’Action, dit plan d’action de Saly.

L’objectif de ce Plan d ’Action est d’organiser à travers un réseau de plates -formes nationales et sous-régionales la dissémination et l’appropriation des instruments régionaux de gouvernance et de prévention des conflits afin de mieux les faire connaître et de les voir effectivement mis en œuvre en vue de répondre aux attentes en matière de paix et de sécurité dans la région.

Les pays de la région ont été représentés dans leur diversité linguistique (anglophone, francophone et lusophone) et dans celles des situations politiques. Quelque quarante cinq (45) participants impliqués dans la gouvernance démocratique et la prévention des conflits ont représenté douze pays de la région (Bénin, Côte d ’Ivoire, Ghana, Guinée, Guinée Bissau, Liberia a, Mali, Niger, Nigeria, Sénégal, Sierra Leone, Togo).

Le Burkina Faso a été représenté par son Ambassade à Accra qui a participé à l’ensemble des travaux. Ont également pris part aux travaux à Saly aux côtés du CSAO/OCDE et de la CEDEAO, des représentants d’organisations régionales (CELHTO/UA et FOSCAO); des partenaires au développement : Allemagne (KAIPTC/GTZ), Canada (ACDI), Etats-Unis (USAID) et Suisse (Ministère des Affaires étrangères).

Cet atelier de travail qui a reçu le soutien financier de la France et de la Suisse s’inscrit dans un Programme triennal conjoint CE DEAO/CSAO sur l ’Alerte précoce et les Systèmes de conflit. A l’issue de ces travaux, quatre groupes en tenant compte des quatre zones définies dans le cadre des activités en matière d ’Alerte précoce de la CEDEAO ont été constitués.

La Zone Mano River comprenant la Côte d ’Ivoire, la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone forment le groupe 1. Le groupe 2, Zone Sénégambie, compte le Cap Vert, la Gambie, la Guinée Bissau et le Sénégal. Groupe 3 : Zone Golfe de Guinée : Bénin, Ghana, Nigeria, Togo. Enfin, le Groupe 4(Zone Sahélienne) est formé par le Burkina Faso, le Niger, le Mali et la Mauritanie.

Le Plan d’action de Saly évoque ECOWARN (le système d’alerte précoce sur les conflits dans les pays de la CEDAO), mais il y a de réelles différences. Au niveau d’ ECOWARN, la Côte d ’Ivoire se trouve dans la zone Golfe de Guinée. Dans le cadre du Plan d ’Action de Saly, ce pays rejoint le groupe de la Mano River. Par ailleurs, bien que la Mauritanie ne soit plus un Etat membre de la CEDEAO, ce pays fait partie intégrante du Plan d ’Action de Saly.

Décisions prises par l ’Atelier

Au Ghana, les pays initiateurs du Plan d’action de Saly ont décidé de la constitution d’une Alliance régionale de Gouvernance et de Prévention des conflits réunissant les organisations nationales et réseaux régionaux et internationaux.

Ils ont également décodé de mettre en œuvre dès 2009 le Plan d ’Action de Saly, selon la stratégie de mobilisation des plates-formes nationales et sous-régionales et les mécanismes d’organisation définis lors de l’Atelier d ’Accra avec les réseaux régionaux et les partenaires au développement. L’atelier a pris acte d’organiser quatre plates -formes sous-régionales s’inspirant des regroupements par pays des bureaux de zone de la CEDEAO.

Autre décision importante est la mise en place d’un bulletin d’information électronique si possible trilingue (français /anglais/portugais) sur la mise en œuvre du Plan d ’Action de Saly. Mais la plus importante décision semble être la définition des priorités pour 2009 dont des actions préventives pour les pays suivants : Côte d ’Ivoire, Guinée et Guinée Bissau.

Le Comité de pilotage composé du Club du Sahel et de l ’Afrique de l ’Ouest (CSAO /OCDE) et la Communauté des Etats de l ’Afrique de l ’Ouest CEDEAO) s’est engagé à soutenir l ’action des plates –formes nationales et sous-régionales dans la mise en œuvre mais également dans la mobilisation des ressources en vue du lancement effectif et rapide de ce programme en Afrique de l ’Ouest.


Sambou Diarra.

03 Avril 2009