Partager

La Libye a commencé jeudi à mettre à exécution ses menaces contre Berne, en représailles à la brève détention d’un fils Kadhafi à Genève, annonçant l’arrêt de ses livraisons de pétrole à la Suisse et inculpant 2 de ses ressortissants. Les compagnies nationales de transport maritime et des ports ont « décidé l’arrêt des navires pétroliers libyens chargés de produits pétroliers en direction de la Suisse, le refus de décharger tous les navires suisses et l’interdiction d’entrée de ces navires dans les ports libyens« , selon un communiqué conjoint. La décision a été prise mercredi soir, a indiqué un responsable de la Compagnie maritime libyenne. Les compagnies ont menacé la Suisse de « nouvelles mesures » si « elle ne classe pas dans les prochaines heures l’affaire montée de toutes pièces » contre Hannibal Kadhafi, qui affirme avoir été maltraité par la police lors de son arrestation.