Partager

Depuis deux ans, la société Gnoumani-Sa de l’opérateur économique Diadié Bah est opposée au Ministère de l’Agriculture. L’affaire a fait l’objet de débats au cours d’une audience des assises de la Cour d’Appel de Bamako en déplacement à Ségou, le mercredi 12 septembre 2013.

Lors de la campagne agricole 2010-2011, la société Gnoumani-Sa de l’opérateur économique Diadié Bah a fourni aux producteurs des quantités d’engrais subventionnés pour un montant total de 3.431.065.251 Fcfa.
C’est après exécution du marché que Gnoumani-Sa reçut une correspondance du Ministère de l’Agriculture lui notifiant son exclusion de la fourniture des intrants agricoles au motif que les cautions techniques présentées au titre de la campagne 2010-2011 étaient entachées de graves irrégularités.

La société Gnoumani-Sa porta alors plainte contre “X” pour délit de favoritisme, de simulation d’infractions et de dénonciation calomnieuse. L’enquête préliminaire menée à cette fin a permis de constater que le plan de la campagne n’avait pas été respecté au niveau du secteur d’agriculture de Kati où les cautions techniques avaient été délivrées à un certain Marouchette Cissé avec inscriptions de noms de producteurs fictifs, de villages imaginaires et des dépassements de quantités d’engrais allouées par rapport aux superficies signalées.

Des agents dudit secteur, notamment les nommés Kékouta Sissoko, Bakary Samaké et Toumani Traoré seront interpellés et inculpés de faux en écriture, usage de faux et corruption. Raison pour laquelle la cour avait condamné les agents responsables à trois ans de prison avec sursis et déclaré que Gnoumani-Sa avait été écarté à tort.
Par ailleurs, le mercredi 12 septembre 2013 à Ségou, le représentant du contentieux de l’Etat était accompagné du directeur national de l’agriculteur, M. Daniel Kéléman. Quant à la société Gnoumani-Sa, elle était représentée par son Pdg, M. Diadié Bah, assisté de son avocat Me Traoré.

Par ailleurs, la société Gnoumani-Sa, en plus des montants dus, a réclamé à titre de dédommagement la somme de 3,869 milliards. La partie gouvernementale, elle s’est dite prête à ne verser que la somme de 100 millions qui représente les engrais qui ont fait l’objet d’une livraison régulière. Le délibéré est prévu pour le 24 septembre courant.

Tougouna A. TRAORÉ

Nouvel Horizon du 20 Septembre 2013