Partager

Dans l’affaire de l’Interconnexion des numéros spéciaux opposant le Réseau Malien des consommateurs de la téléphonie mobile (REMACOTEM) au deuxième Opérateur de téléphonie mobile du Mali, Orange-Mali, le juge des référés du tribunal de première instance de la Commune IV du District de Bamako a rendu hier son verdict lors de son audience ordinaire. Le REMACOTEM qui s’était allié avec un huissier de la place, Me Ibrahim Berthé pour introduire le 11 août dernier une requête aux fins d’heure à heure a été débouté de ses prétentions.

Le REMACOTEM après avoir informé ledit juge des référés «qu’en tant que utilisateurs et consommateurs de téléphonie mobile, il est impossible d’avoir accès au numéro 802 27 27, une ligne attribuée par l’Opérateur Orange-Mali au Consulat de France au Mali pour les prises de rendez-vous de visas », demandait au juge des référés du tribunal de première instance de la Commune IV du District de Bamako d’obliger d’extrême urgence la société Orange-Mali à cesser cette violation en ouvrant ladite ligne aux autres utilisateurs de la téléphonie et cela sous astreinte de paiement de la somme de dix millions (10 000 000 F Cfa) par jour de retard.

Des prétentions qui avaient été balayées par la société Orange-Mali qui disait n’avoir aucun contrat encore moins un lien quelconque avec le Consulat de l’Ambassade de France au Mali.

Et malgré l’intervention forcée de l’opérateur historique Sotelma-Malitel et le Comité de Régulation des Télécommunications (CRT) pour asseoir la culpabilité de la société Orange-Mali, le juge des référés a estimé que les prétentions du REMACOTEM n’étaient pas fondées. C’est l’épilogue d’un feuilleton judiciaire qui a tant défrayé la chronique au Mali.


Birama Fall

24 Septembre 2008