Partager

Par arrêté No2012 du 13 juin 2012, le ministre de la fonction publique de la gouvernance et des reformes administratives et politiques chargé des relations avec les institutions, Mamadou Namory Traoré vient de publier une de 145 sur 2000 contractuels de la fonction publique de l’état et celle des collectivités ayant des faux diplômes. Ils sont accusés d’avoir falsifié leurs diplômes pour les uns, d’autres avaient présenté des faux diplômes par contre les diplômes ne sont pas reconnus.

Sur les 21.139(7000 pour la fonction publique de l’état et 14.139 pour les collectivités territoriales) contractuels de la fonction publique de l’Etat ceux des collectivités territoriales, il ressort que 2000 faux diplômes furent découvert. En décidant de passer à l’acte, le ministre de la fonction publique vient de prendre une décision courageuse. Espérons qu’il ira jusqu’au bout sur l’ensemble des fonctionnaires de la fonction publique en vue de pouvoir renflouer un peu les caisses depuis le coup de force du 22 Mars 2012. Selon certaines sources, la plupart de ces contractuels recrutés dans la fonction publique s’est faite à travers des trafics d’influence, du favoritisme et du népotisme.

Sur les 145 contractuels décelés, la majorité provienne de la douane, de l’enseignement et du trésor. Cette mesure ne surprend personne au Mali surtout au niveau de la douane. En effet il y avait des sérieux doutes sur la véracité des diplômes de ces contrôleurs et agents de douane, du trésor et de l’enseignement. D’ailleurs certains barons ou proches du régime défunt avaient été accusés à tort ou à raison d’avoir intégré ces contractuels de la fonction publique. Une façon pour eux de récompenser la plupart de ces contractuels pour les avoir hissé au firmament de leur carrière professionnelle et politique.

Parmi ces contractuels se trouvent des contrôleurs, des attachés de direction, des maîtres, titulaires, des agents qui sont en réalité des faux. Espérons que cette action du ministre puisse continuer pour qu’on ne l’assimile pas du tout à un règlement de compte.

Abdoul Karim Bah

Mutation du 22 Juin 2012


Fonction publique : 2000 fonctionnaires menacés de radiation

Intégrés, courant 2009 dans la fonction publique, ces 2000 contractuels, détenteurs de faux diplômes, sont menacés de radiation par le ministre de la Fonction Publique, de la Gouvernance, des Reformes Administratives et Politiques, chargé des Relations avec les Institutions.

Par arrêt, en date du 13 juin 2012, il a décide d’annuler la décision d’intégration de ces 2000 contractuels à la fonction publique.

L’onde de choc de cette décision a retenti jusqu’au siège de l’union Nationale des Travailleurs du Mali (UNTM) où son secrétaire général, Siaka Dïkité, menace de battre le rappel de ses troupes.

Pas question, dit-il, d’accepter la radiation de ces 2000 fonctionnaires. Qui ont fait leurs preuves dans la fonction publique de l’Etat, comme dans celle de collectivités.

Le recrutement de ces 2000 contractuels, dans la fonction publique, fait partie du point 18 du cahier de charge adressé, au gouvernement courant 2008, par l’UNTM.

A l’issue de plusieurs rounds de négociations, la centrale syndicale et le gouvernement signent, enfin, un accord sur l’intégration des 2000 contractuels à la fonction publique. Mais aussi, dans la fonction publique des collectivités territoriales. Leurs conditions d’intégration avaient été définies par la loi n°09-6035 du 10 août, défendue à l’Assemblée nationale par le ministre du Travail, de la Fonction publique d’alors : Me Abdoul Wahab Berthé.

Quelques jours après, il signe le décret n°05-515 / PRM, fixant les modalités d’intégration des contractuels de l’administration dans les fonctions publiques de l’Etat et des collectivités territoriales.

C’est ainsi qu’une commission de collecte des dossiers a été mise en place dans tous les départements ministériels. Dossiers, ensuite, transmis à une commission nationale, dont l’objectif est de passer au peigne fin tous les dossiers.

C’est au cours de ce travail de fourmis qu’il a été découvert que ces 2000 contractuels ont intégré la fonction publique sur la base de faux diplômes. La nouvelle a été transmise au Premier ministre d’alors, Modibo Sidibé, qui cédera, peu après, son fauteuil à Mme Cissé Mariam Kaïdama Sidibé. Informée, elle demande au ministre de la Fonction publique de lui soumettre des propositions.

Comme solution, Me Abdoul Wahab Berthé propose, au chef du gouvernement, de ramener les ‘‘fonctionnaires – fraudeurs’’ à leur catégorie initiale. En clair, annuler les faux diplômes qui leur permettaient de passer d’une catégorie inférieure à une catégorie supérieure.

Entre – temps, le canon tonne du côté de Koulouba. Nous sommes le 22 mars 2012. Le président Amadou Toumani Touré est viré du Palais de Koulouba, par la junte militaire. Avec, à sa tête, le capitaine Aya Sanogo. Le gouvernement de Mariam Kaïdama Sidibé, aussi.

C’est ainsi que, Namory Traoré, ministre de la Fonction Publique, de la Gouvernance, des Reformes Administratives et Politiques, chargé des Relations avec les Institutions, hérite de ce dossier, en bonne place parmi les dossiers de passation de service. La suite, on la connaît.

La fonction publique malienne compte, environ, 56. 021 fonctionnaires, toutes catégories confondues.

Aussi, sur ses 21. 139 contractuels, 7000 ont intégré la fonction publique de l’Etat.

Et 14. 139, celle des collectivités territoriales.

Mais avec l’arrêté, pris le 13 juin 2012 par le ministre Namory Traoré, 2000 de ces contractuels ne seront pas, seulement, rétrogradés à leur catégorie initiale. Comme l’a proposé Me Abdoul Wahab Berthé. Mais radiés. Purement et simplement.

Oumar Babi

Canard Déchainé du 21 Juin 2012