Partager

Pour protester contre les conditions de détention de leurs époux et parents, ainsi que la dissolution annoncée du corps des Commandos parachutistes, les familles des militaires arrêtés dans le cadre de l’affaire dite des Bérets rouges étaient dans la rue le lundi 16 juillet dernier.

Elles ont organisé une marche sur la Primature pour demander la libération immédiate de leurs parents détenus depuis le contre coup du 30 avril 2012. Partie du camp des Commandos parachutistes, à Djicoroni Para, la marche a pris fin devant la primature. Les marcheuses menacent de revenir à la charge pendant le mois de ramadan cette fois-ci en marchant nues. Elles étaient munies de pancartes sur lesquels on pouvait lire: «Libérez nos maris injustement séquestrés», «On ne veut pas la dissolution du 33ème régiment» ou «pourquoi nos enfants n’ont plus leurs droits ?».

Il faut rappeler que, dans cette affaire, une vingtaine de commandos parachutistes sont toujours portés disparus et que leurs familles craignent qu’ils n’aient été sommairement exécutés. Parmi les officiers arrêtés figurent le Colonel Abdoulaye Cissé, ex Commandant de la zone militaire de Sikasso, le Général Hamidou Sissoko dit Man et le Commandant Malamine Konaré, fils ainé de l’ancien Président Alpha Oumar Konaré.

Y. Samaké

19 Juillet 2012