Partager


Le Procureur Sombé Théra saisit le dossier

Le président de l’Assemblée nationale, Dioncounda Traoré, ne veut pas du traditionnel arrangement à la malienne. Il veut que les auteurs du détournement, Me Demba Traoré et Madani Traoré, tous deux ex-députés CNID (ils militent désormais à l’URD) soient punis conformément à la loi.

Ces derniers s’activent comme de beaux diables pour rassembler les 20 435 960 FCFA qu’ils ont frauduleusement soustraits du compte bancaire du Réseau des parlementaires maliens pour l’assistance au Parlement national des jeunes aux fins de désintéresser cette structure et d’éviter toute évolution judiciaire à l’affaire.

Suite à notre article paru dans le N°2103 du jeudi 11 décembre, intitulé : «délinquance financière à l’Assemblée nationale, deux ex-députés détournent 20 millions de FCFA», Me Demba Traoré avait souhaité nous rencontrer.

Au cours de cet entretien, il a juré, la main sur le cœur, qu’il n’est pas à 20 millions près et que le trésorier du Réseau des parlementaires maliens pour l’assistance au parlement des jeunes, son collègue de toujours, Madani Traoré a imité sa signature pour pomper les 20 millions dans un compte logé dans une banque de la place.

«J’ai initié et défendu le projet. C’est moi qui suis allé chercher les sous à l’APF. Elle a accepté de nous appuyer pour l’installation du parlement des jeunes. Je ne peux pas toucher l’argent d’autrui. Lorsque le pot – aux- roses a été découvert, Madani Traoré est venu en sanglot s’accroupir pour me demander pardon.

Je n’ai pas voulu porter plainte contre lui pour imitation de signature parce que sa maman est malade, amputée d’une jambe. L’avocat de l’Assemblée nationale est Me Alou Diarra. Tu peux lui demander car Madani Traoré a reconnu avoir imité ma signature et s’est engagé auprès de mon confrère à rembourser les 20 millions de FCFA», nous a confié Me Demba Traoré.

Joint par téléphone, Madani Traoré a reconnu avoir imité la signature de son collègue, Me Demba Traoré. «Je suis le seul responsable de cette situation. Je vous prie de mettre Me Demba hors de cause» nous a-t-il dit.

L’avocat de l’institution parlementaire, Me Alou Diarra, que nous avons rencontré dans les couloirs de l’Hémicycle nous a clairement dit : «Je ne discute pas mes dossiers dans la presse».

Mais, de source parlementaire, proche du dossier, il nous est revenu que Me Demba Traoré est, bel et bien, impliqué dans la fraude à travers deux chèques. Le premier émis à son nom, d’un montant de 5 300 000 FCFA, a été tiré à la banque où les fonds sont logés par Me Demba Traoré lui-même, le 8/8/08.

Nous détenons une photocopie de ce chèque. Le second d’un montant de 1,5 million de FCFA a été endossé par le même Demba Traoré le 10/11/08. Nous avons également entre nos mains la photocopie de ce chèque. Au besoin, nous les sortirons en fac-similé. Le reste des 20 millions ont été détournés à travers des chèques par Madani Traoré. Nous avons en notre possession tous les documents bancaires y afférents.

Maintenant, si Madani veut aller à l’abattoir pour essayer de sauvegarder l’image combien séduisante de Me Demba Traoré, c’est vraiment son droit. Mais la réalité, la vérité est têtue, elle finira toujours par triompher comme aiment bien le dire nos parents du PSP.

Ce qui est sûr, c’est que l’affaire des 20 millions de FCFA de l’APF détournés par les deux anciens députés du CNID qui militent actuellement à l’URD a été confiée, hier jeudi 11 décembre, au Procureur anti-corruption, Sombé Théra, afin de tirer au clair cette scabreuse situation.

Les accusés, Me Demba Traoré et Madani Traoré, pourraient même être convoqués ce vendredi par le magistrat débout de la commune III. A suivre.

Chahana TAKIOU

12 Décembre 2008