Partager

Il ne se passe plus de jour sans que l’affaire de malversations financières qui secoue le PMU-Mali ne fasse de nouvelles révélations. Et cela en dépit des démentis mal façonnés qui viennent parfois essayer de cacher la triste réalité de cette maison longtemps considérée comme la vache laitière de différents gouvernements ou régimes.

Il y a près d’un mois déjà que le PDG du PMU-Mali, Idrissa Haïdara dit Landrouss, et plusieurs autres responsables de ladite société, sont incarcérés à la maison centrale d’arrêt de Bamako-coura. Accusés pour avoir été « larges » dans la gestion des fonds du PMU-Mali, comme s’il s’agissait de leurs propres portefeuilles, ces dirigeants auraient commencé à se mettre à table pour collaborer avec la justice pour justifier les faits qui leur sont reprochés.

C’est ainsi qu’on apprend de sources proches du dossier, qu’un haut responsable de l’administration d’ATT aurait fait prendre en charge, par le PMU Mali, l’achat d’un bus pour la présidence de la République à hauteur d’une centaine de millions FCFA, alors qu’en réalité l’engin ne coûtait pas plus de la moitié de ce montant.

C’est ce dossier de surfacturation présumée, apparu dans l’affaire du PMU-Mali, qui risque d’amener d’anciens hauts responsables sous le régime d’ATT devant le Procureur du Pôle économique et financier de Bamako. Dans les tout prochains jours.

M. FOFANA

L’Indépendant du 17 Janvier 2014