Partager

Ce nouveau dénouement dans l’affaire qui oppose le ministère du Commerce et de l’Industrie et l’équipe sortante de la CCIM (Chambre de commerce et de l’industrie du Mali), dirigée par Jeamille Bittar, a été porté à la connaissance des journalistes par le président du Collège transitoire, Mamadou Tely Konaté. C’était au cours d’un point de presse que l’intéressé a animé dans la salle de conférences de la CCIM. Pour la circonstance, il avait à ses côtés le 4ème Vice-président, Moujari Diawara.

L’arrêt définitif de l’affaire opposant la Direction nationale du contentieux de l’Etat pour le ministère du Commerce et de l’Industrie stipule : «le Collège transitoire demeure en place jusqu’aux prochaines élections consulaires». Cette décision a été prise lors de l’audience du 6 juin 2013 de la Section administrative de la Cour suprême du Mali. En effet, la Cour a déclaré irrecevable les demandes de Jeamille Bittar et huit autres pour défaut de qualité et d’intérêt à agir.

Pour une bonne compréhension de cette affaire qui a fait couler beaucoup d’encre et de salive, Mamadou Tely Konaté a jugé bon de donner, avant tout débat, le vrai statut de la CCIM. C’est ainsi qu’il a fait remarquer que la CCIM est une structure de l’Etat qui a le même statut que l’Office national de la poste. Pour se résumer, il a soutenu que la CCIM est une structure de l’Etat à caractère public. Les opérateurs économiques, selon lui, ne font qu’animer la Chambre.

Il a, ensuite, indiqué que ceux qui ont porté plainte n’ont fait qu’user de leur droit de citoyen et le tribunal a agi selon les dispositifs légaux en vigueur. Enfin, il a précisé que le procès Bittar et autres contre le ministère du Commerce et l’Industrie ne concernait qu’une partie des membres du bureau sortant.

Réagissant aux questions des journalistes, Mamadou Tely Konaté a déclaré que le Collège transitoire est satisfait de la décision de justice. «On a la possibilité de formuler des propositions, de concevoir des politiques meilleures pour le bon fonctionnement de la Chambre. Dans les prochains jours, un programme d’actions sera communiqué».

Par rapport aux régions, Mamadou Tely Konaté soutient que la CCIM est une chambre unique qui a des délégations dans les régions. «L’arrêté définit clairement que c’est le Collège qui met en place les bureaux des régions. On va les mettre en place de façon consensuelle, on attendait la fin du procès pour développer notre stratégie. Notre souhait est de mettre tout le monde ensemble» a-t-il conclu.

Pierre Fo’o Medjo

13 Juin 2013