Partager

Le milieu de terrain international des Aiglons Bakary Nimaga a failli ne pas participer au Mondial junior, Turquie 2013. La faute à une fausse information communiquée à la FIFA sur l’âge du joueur. Tout a commencé le jeudi 19 juin lorsque la FIFA demanda à la Fédération malienne de football (FEMAFOOT) de prouver que les documents transmis à la FIFA sur l’ancien joueur du Stade malien sont les seuls valables. En clair, l’instance dirigeante du football mondial soupçonnait notre pays d’avoir falsifié l’âge de Bakary Nimaga pour lui permettre de participer à la Coupe du monde.

Car selon un document venu on ne sait d’où et qui a été transmis à la FIFA, le jeune milieu de terrain des Aiglons ne serait pas né en 1993, mais en 1991. La FIFA voulait donc se rassurer sur l’authenticité des documents fournis par le Mali et demanda en conséquence à la FEMAFOOT de prendre les dispositions utiles pour ne pas aligner Bakary Nimaga au risque de perdre des matches en cas de contestation. La Fédération malienne de football n’a pas laissé traîner les choses longtemps.

Aussitôt après la réception de la correspondance de la FIFA, elle transmettra à l’instance suprême du football mondial toutes les informations sur la carrière de Bakary Nimaga, de ses débuts au Stade malien jusqu’à son transfert en Albanie (photocopies du passeport, de l’extrait d’acte de naissance, de la licence etc…). Quelques heures plus tard, le ministre de la Jeunesse et des Sports, Hamèye Founé Mahalmadane se fera lui-même le devoir d’informer le joueur qu’il est provisoirement suspendu par la FIFA et qu’il ne pourra pas participer au premier match des Aiglons.

La nouvelle provoquera un grand choc au sein du groupe et suscitera l’indignation générale dans la délégation malienne. Qui a pu envoyer une telle information à la FIFA et pourquoi ? La question brûlait les lèvres après l’annonce de la nouvelle. Bakary Nimaga lui-même était complètement abattu et malgré le soutien de ses coéquipiers et les propos rassurants du ministre de la Jeunesse et des Sports promettant de tout faire pour régler l’affaire avant la fin du Mondial, le milieu de terrain international des Aiglons était inconsolable et ne comprenait pas que quelqu’un ait tenté de briser sa carrière en envoyant une fausse information à la FIFA.

Finalement, c’est samedi vers 13h GMT (16h en Turquie) soit trois heures avant l’entrée en lice des Aiglons contre le Paraguay que Bakary Nimaga obtiendra le feu vert de la FIFA. «L’enquête» ouverte 24h plus tôt par l’instance dirigeante du football mondial sur une supposée falsification de la date de naissance du joueur n’a rien donné. Comme l’a indiqué la Fédération malienne de football, Bakary Nimaga est bel et bien né en 1993 et est donc qualifié pour cette 19è édition de la Coupe du monde junior. Dès l’annonce de la nouvelle, tous les joueurs maliens se sont précipités sur le balcon de l’hôtel Dedeman pour laisser éclater leur joie. Bakary Nimaga lui-même a tout de suite décroché son téléphone pour annoncer la bonne nouvelle à sa famille à Bamako.

Transféré il y a deux ans au F. K. Skenderbeu d’Albanie, le milieu de terrain des Aiglons n’avait pu participer à la CAN-junior parce que son club avait refusé de le libérer. F. K. Skenderbeu a été sacré champion d’Albanie et participera à la Ligue des champions d’Europe l’année prochaine. Ce n’est ni la première, ni la deuxième fois que des personnes mal intentionnées tentent de ternir l’image du sport malien auprès des instances internationales. Le ministre de la Jeunesse et des Sports promet que le département de tutelle et la Fédération malienne de football mettront tout en œuvre pour faire la lumière sur cette affaire.

Envoyé spécial S. B. TOUNKARA

Essor du 24 Juin 2013