Partager

Dans le but de trouver une solution adéquate au problème qui les oppose à Babou Yara concernant l’augmentation du prix des magasins lui appartenant, les occupants de ses 800 boutiques en collaboration avec le Syndicat National des Commerçants Détaillants du Mali (SYNACODEM) tiendront une Assemblée générale d’information ce jeudi matin devant la cour de PERYSSAC.

Tout est parti de l’augmentation des prix d’à peu près 800 boutiques qui se trouvent au grand marché de Bamako. De sources sûres, Djonké Yernangoré dit Babou Yarra, un grand commerçant de Bamako, a augmenté le prix de ses magasins à plus de 50, 100, 150%. Se trouvant dans un moment difficile où les affaires ne fonctionnent pas correctement, les commerçants détaillants qui occupent ses boutiques se sont rencontrés afin de demander à Babou Yara de revoir sa décision.

Pour cela, ces commerçants détaillants se sont mis en Association pour saisir le SYNACODEM afin qu’il s’implique dans cette affaire, mais hélas Babou Yarra n’a pas accepté la médiation. Ce dernier a saisi le Tribunal de Commerce de Bamako pour que justice soit faite entre lui et les occupants de ses magasins.

Selon un membre de l’Association des commerçants détaillants, leur Avocat a fait appel de la décision du jugement donné en premier lieu, mais là encore Babou Yara a gagné. A l’en croire, ces commerçants qui occupent les magasins n’ont jamais refusé les prix imposés par Babou Yara, mais ils ont simplement demandé qu’il essaye de réduire le prix fixé étant donné que la situation actuelle du pays est difficile.

De sources concordantes, il y a eu des interventions tous azimuts, notamment du Groupement des Commerçants du Mali (GCM), du Haut Conseil Islamique du Mali, des familles fondatrices de Bamako, de l’Imam Kokè Kalé de la grande mosquée de Bamako, de l’ex-Médiateur de la République du Mali (feu Mme Ba Oumou Diatigui Diarra). Malgré tout cela, Babou Yara est resté sourd et muet comme une carpe. C’est pour cette raison que les commerçants détaillants ont écrit au président de la République Amadou Toumani Touré, au Premier Ministre, au Ministre du Commerce pour qu’ils s’impliquent dans cette affaire afin qu’une solution puisse être trouvée.

Selon nos informations, au moment où le président de la République a confié le dossier à une Commission mise en place pour la cause au niveau du Ministère du commerce, qui a d’ailleurs attendu les protagonistes afin de trouver une solution adéquate, le Tribunal de commerce, dans son délibéré du 8 juillet 2011, a dressé une liste de 24 commerçants détaillants qui doivent être expulsés de leurs boutiques, parce qu’ils sont endettés.

En vue de lancer un vibrant appel au président de la République, à la Société civile, aux partis politiques, aux journalistes, à toutes les bonnes volontés afin qu’une solution soit rapidement trouvée pour le plus grand bonheur des commerçants, les occupants des 800 boutiques de Babou Yara, en collaboration avec le Syndicat National des Commerçants Détaillants du Mali (SYNACODEM), tiendront une Assemblée générale d’information ce jeudi matin devant la cour de PERYSSAC.

Seydou Oumar N’DIAYE

Le Prétoire du 21 Juillet 2011.