Partager

Pour connaitre les dessous de l’affaire dite ‘’Adama Sangaré’’, le Maire de Dakar, Kalifa Ababacar Sall, s’est rendu à Bamako afin de rencontrer les autorités de Transition. Pour la circonstance, il était accompagné par le Secrétaire Général des Cités et Gouvernement Locaux Unis d’Afrique (Cgla), Elong Mbassi Jean Pièrre.

Au terme de leur mission, les émissaires ont rencontré la presse, jeudi 11 juillet 2013, afin de faire le point de la situation du Maire du District de Bamako, Adama Sangaré. Depuis plus de deux mois, ce dernier est privé de sa liberté. Cet acte de privation a suscité tant de réflexion au niveau de la gouvernance locale africaine et mondiale. C’est ainsi que les deux émissaires de CG élu à Afrique, à savoir le Maire de Dakar, Kalifa Ababacar Sall non moins Secrétaire général de l’Association internationale des maires francophones (Aimf) et Elong Mbassi Jean Pièrre, ont rencontré les autorités de la Transitions afin de connaitre les tenants et aboutissants des charges qui pèsent contre leur collègue incarcéré.

A en croire le Maire de Dakar, Kalifa Ababacar Sall, l’objectif de la mission est aussi de sensibiliser les autorités maliennes sur la nécessité pour leur collègue de recouvrer très rapidement la liberté afin qu’il puisse continuer à exercer son travail de maire. Selon lui, les charges qui pèsent contre lui ne doivent pas impliquer la privation de sa liberté. «Après avoir rencontré les autorités concernées notamment Koulouba ; le Ministre de l’Administration territoriale ; le Ministre de la Justice et l’AEMM, je crois que pour garder Adama Sangaré en détention, il aurait fallu qu’il soit une menace pour le public ou qu’il puisse démontrer l’intention de quitter le territoire.

En réalité, je crois que ces deux choses sont à exclure compte tenu de la personnalité du Maire du District de Bamako», explique le Maire de Dakar. En outre, il s’est réjoui de la disponibilité dont toutes les autorités ont fait preuve. C’est ainsi qu’il dira : « Aujourd’hui, nous sommes rassurés dans la mesure où nous avons eu une très grande écoute de la part des autorités. Aussi, à tous les niveaux de l’Etat, elles ont été sensibilisées et elles se sont engagées à faire preuve de diligence afin d’aller vers un dénouement de la situation », s’est-il félicité.

Abondant dans le même sens, Elong Mbassi Jean Pièrre dira que cette mission s’est déroulée conformément à leur souhait dans la mesure où les autorités maliennes ont aussi garanti la protection du Maire du District. Aussi, à l’entendre, cette mission relève d’une synergie d’action et de solidarité au niveau de la gouvernance locale africaine et mondiale. Car, cet homme, dans le cadre de la mise en ouvre de ses compétences en matière d’urbanisme et de gestion foncière, s’est vu depuis deux mois privé de sa liberté.

Ibrahim M.GUEYE

15 Juillet 2013